Actualisé 12.04.2017 à 12:49

ConfédérationUn milliard aux banques de développement

Une partie des 978 millions de francs lâchés par le Conseil fédérale est destinée aux mesures de désendettement.

La protection du climat profitera de la manne confédérale

La protection du climat profitera de la manne confédérale

Keystone

La Suisse versera 978 millions de francs à l'Association internationale de développement (AID) de la Banque mondiale, au Fonds africain de développement (FAfD) et au Fonds asiatique de développement (FAsD). Le Conseil fédéral a fixé mercredi cette enveloppe, dont une partie est destinée aux mesures de désendettement.

L'AID, le FAfD et le FAsD accordent des prêts à des conditions préférentielles aux pays à bas revenu dont l'accès aux marchés des capitaux est limité. Ils offrent également une assistance technique et des dons pour des projets de développement. Ils sont alimentés tous les trois ans par les Etats membres.

Allégement de la dette multilatérale

Le Conseil fédéral a décidé de contribuer à l'AID à hauteur d'environ 645 millions dans le cadre de la 18e reconstitution. L'AID compte davantage s'engager dans les contextes fragiles, la protection du climat et promouvoir les investissements privés.

Le Conseil fédéral a autorisé un versement de près de 174 millions pour la 14e reconstitution du FAfD et de 28 millions pour la 12e recapitalisation du FAsD. Le FAfD investira ses ressources avant tout dans les «pays fragiles», ceci également en raison de la crise migratoire. Quant au FAsD, il entend développer le secteur privé et consolider la gouvernance dans les pays en développement.

La Suisse va également participer à l'allégement de la dette multilatérale en versant environ 131 millions de francs à l'AID et au FAfD. Il s'agit d'annuler progressivement les crédits des pays en développement surendettés les plus pauvres auprès de l'AID et du FAfD, si ces pays ont pu mettre en oeuvre certaines réformes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!