Irak: Un millier de familles fuient la violence anti-chrétienne
Actualisé

IrakUn millier de familles fuient la violence anti-chrétienne

Un millier de familles chrétiennes ont quitté ces dernières 24 heures la ville irakienne de Mossoul pour fuir de nouvelles violences contre leur communauté.

Le gouverneur de cette région du nord de l'Irak a mis en cause «les criminels d'al-Qaïda».

Entre vendredi et samedi soir, «932 familles chrétiennes ont fui leurs maisons à Mossoul pour se réfugier dans les villages chrétiens au nord et à l'est de la ville», a déclaré le gouverneur, Duraïd Kachmoula.

Une campagne de propagande anti-chrétienne et d'actes perpétrés contre cette communauté est à l'origine de la fuite de ces familles, a-t-il expliqué. «C'est la campagne la plus violente contre les chrétiens depuis 2003», a affirmé le gouverneur, accusant «les criminels d'Al-Qaïda» d'en être responsables.

Onze chrétiens assassinés

Depuis le 28 septembre, au moins onze chrétiens ont été assassinés à Mossoul en raison de leur confession, selon le gouverneur. Trois maisons appartenant à des chrétiens ont été détruites à l'explosif ce samedi à Souka, quartier nord de Mossoul.

Des inconnus sillonnant les quartiers chrétiens en véhicule interpellent les passants en sommant les riverains de quitter les lieux au plus vite, sous peine de représailles.

Les familles déplacées, soit environ 5000 personnes, se sont réfugiées dans des villages chrétiens en périphérie nord et est de Mossoul. Les accès de quelques uns de ces villages, comme Tel Askouf, sont défendus par des habitants armés, avait constaté en août un journaliste de l'AFP.

«Campagne de liquidation»

Vendredi, l'un des dirigeants de l'Eglise chaldéenne en Irak, l'évêque de Kirkouk (nord), Mgr Louis Sako, avait dénoncé une «campagne de liquidations» orchestrée contre les chrétiens dans le pays, en particulier à Mossoul.

«Nous sommes la cible d'une campagne de liquidations, une campagne de violences aux objectifs politiques», avait accusé Mgr Sako, s'alarmant de «la continuation des attaques et des agressions contre les chrétiens» à Mossoul.

Mossoul accueille depuis longtemps une forte communauté chrétienne, l'une des plus anciennes d'Irak. Cette ville est aujourd'hui le «dernier bastion urbain de la branche irakienne d'Al- Qaïda», selon l'armée américaine, et l'une des villes les plus dangereuses du pays.

Selon Mgr Sako, le nombre de chrétiens en Irak avant l'invasion américaine de mars 2003 se situait autour de 800 000. Depuis, près de 250 000 ont quitté le pays. (ats)

Ton opinion