Syrie: Un millier de personnes évacuées d'Alep
Actualisé

SyrieUn millier de personnes évacuées d'Alep

Des femmes et des enfants sont arrivés à l'ouest de la métropole après la suspension des opérations par le régime.

1 / 150
Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

AFP
Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Keystone
Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Keystone

Plus de mille de personnes ont pu quitter lundi le secteur rebelle d'Alep assiégé par le régime syrien lors d'une nouvelle opération d'évacuation des habitants, a indiqué un responsable médical. Une trentaine de bus au total ont transporté ces personnes.

«Près de 20 bus transportant des personnes évacuées d'Alep sont arrivées tôt lundi» à l'ouest de la métropole du nord de la Syrie, a déclaré à l'AFP Ahmad al-Dbis, chef d'une unité de médecins et de volontaires qui coordonnent l'évacuation. «Il y a quelque 1200 à 1300 personnes ici», a déclaré ce médecin.

Dans le même temps, 500 personnes ont été évacuées dans dix autocars de Foua et Kafraya, deux localités chiites prorégime assiégées par les rebelles dans la province d'Idleb (nord-ouest), voisine de celle d'Alep, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Dimanche, une vingtaine de bus qui s'apprêtaient à entrer dans ces deux localités avaient été attaqués et incendiés par des hommes armés issus de la mouvance djihadiste, précipitant l'annonce de la suspension de l'opération d'évacuation. (nxp/afp)

Vote attendu à l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se prononcer lundi sur un nouveau projet de résolution visant à garantir le bon déroulement des évacuations des civils et rebelles.

(NewsXpress)

Ton opinion