Hépatites virales: Un million de morts par an

Actualisé

Hépatites viralesUn million de morts par an

L'Organisation mondiale de la santé lance une opération visant à sensibiliser l'opinion sur ces maladies.

Détail du virus de l'hépatite B. Ce dernier ainsi que celui de l'hépatite C sont la principale cause des cancers du foie dans le monde.

Détail du virus de l'hépatite B. Ce dernier ainsi que celui de l'hépatite C sont la principale cause des cancers du foie dans le monde.

Les hépatites virales font environ un million de morts par an, a indiqué mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La première journée mondiale contre l'hépatite est organisée jeudi à la suite d'une décision de l'Assemblée mondiale de la santé prise en mai 2010.

La journée du 28 juillet a été choisie pour honorer la mémoire du Dr Baruch Blumberg qui a reçu le Prix Nobel de médecine en 1976 pour sa découverte du virus de l'hépatite B. Le biochimiste est mort à 85 ans en avril dernier.

«En organisant cette journée, nous voulons renforcer la prise de conscience des dangers liés à cette maladie qui passent souvent inaperçus ainsi que la prévention», a expliqué à Genève le Dr Steven Wiersma, chargé de la surveillance de l'hépatite à l'OMS.

L'agence de l'ONU se heurte au manque de données fiables et a lancé une étude globale pour mieux évaluer l'incidence de la maladie. L'hépatite est une inflammation du foie, le plus souvent causée par une infection virale.

Cancers du foie

Le virus de l'hépatite B (VHB) et celui de l'hépatite C (VHC) sont la principale cause des cancers du foie dans le monde. La Chine recense le plus grand nombre de cas d'hépatite B et l'Egypte le plus grand nombre d'hépatite C, a précisé le Dr Wiersma.

Au niveau mondial, environ deux milliards de personnes ont contracté le VHB et plus de 520 millions de personnes ont une hépatite B ou C chronique. La plupart ignorent qu'ils sont infectés, mais risquent d'être atteints d'une maladie hépatique grave voire mortelle à un moment ou à un autre de leur existence et de transmettre l'infection, souligne l'OMS.

Progrès de la vaccination

La vaccination a fait des progrès. Selon l'OMS, plus de 91% des Etats incluent le vaccin anti-hépatite B dans leur programme de vaccination des nourrissons et plus de 70% en ont reçu trois doses, ce qui les protège à vie contre ce virus.

Le virus de l'hépatite A se transmet lors de la consommation d'eau ou d'aliments contaminés et les rapports sexuels. Il existe des vaccins sûrs et efficaces contre le virus de l'hépatite A (VHA).

Le virus de l'hépatite B (VHB) se transmet lors de l'exposition à du sang, du sperme et d'autres liquides biologiques, par exemple lors d'une transfusion du sang ou d'injections. Là encore, il existe un vaccin.

Il n'existe par contre pas de vaccin contre le virus de l'hépatite C (VHC) qui se transmet principalement lors de l'exposition à du sang infecté. Deux autres virus de l'hépatite, D et E, sévissent dans le monde.

L'OMS insiste sur la nécessité d'un diagnostic précoce pour bénéficier de soins médicaux efficaces et prévenir la transmission de la maladie en prenant des précautions pour préserver le foie. Il faut par exemple cesser de boire de l'alcool et adopter des pratiques sexuelles sûres.

(ats)

Ton opinion