Ex-policier tueur aux USA: Un million pour toute information
Actualisé

Ex-policier tueur aux USAUn million pour toute information

Le maire de Los Angeles a promis dimanche une récompense d'un million de dollars pour toute information permettant d'arrêter un ancien policier recherché depuis une semaine pour le meurtre de trois personnes.

«Nous n'allons pas tolérer qu'un individu mette en péril notre sécurité et la tranquillité de nos voisins et de nos quartiers, a affirmé le maire de Los Angeles, Antonio Villaraigosa, lors d'une conférence de presse. Nous ne pouvons tolérer que ce tueur reste en liberté», a-t-il ajouté.

Le maire a affirmé que des responsables locaux, des syndicalistes et des hommes d'affaires avaient réuni un million de dollars.

Depuis une semaine, plus de 100 policiers se sont lancés dans une chasse à l'homme dans la région, pour retrouver Christopher Dorner, un ancien policier de 33 ans, lancé dans une vendetta meurtrière après son renvoi de la police de Los Angeles (LAPD) en 2008, pour avoir fait de fausses déclarations sur l'un de ses supérieurs.

L'homme, décrit par la police comme un Noir d'1 mètre 80 et de 120 kilos, a publié lundi sur internet un manifeste dans lequel il menace de mort toutes les personnes qu'il juge responsables de son renvoi de la police.

Suspecté de 3 meurtres

Il aurait commencé à mettre ses menaces à exécution dimanche, en tuant par balles Monica Quan et son compagnon. Mme Quan était la fille de Randy Quan, que Christopher Dorner juge responsable de son renvoi.

Il est également soupçonné d'avoir tiré sur deux officiers à Riverside (est de Los Angeles) dans la nuit de mercredi à jeudi, tuant l'un et blessant l'autre. Il aurait également blessé un autre policier dans un incident séparé.

Dans son manifeste, l'ancien policier s'en prend pêle-mêle aux lesbiennes, aux Asiatiques et au LAPD, la police de Los Angeles, et réclame sa réhabilitation «sans négociation».

Plus de 40 personnes visées par ce manifeste ont été placées sous protection et la cérémonie des Grammys qui avait lieu dimanche à Los Angeles était placée sous très haute surveillance. (afp)

Ton opinion