Vaud: Un minaret de 6 mètres voit le jour à Bussigny

Actualisé

VaudUn minaret de 6 mètres voit le jour à Bussigny

Le propriétaire d'un magasin de chaussures a fait construire un minaret en bois sur le toit du siège de son entreprise à Bussigny (VD) afin de protester contre le vote des Suisses.

par
mac

En érigeant un minaret factice, le patron de l'entreprise de chaussures, Guillaume Morand, veut protester contre le vote du 29 novembre sur les minarets et envoyer un message de paix et de tolérance aux musulmans de Suisse et du monde.

«En Suisse, il n'y a aucun problème avec les musulmans. Avec ce vote, on a créé un problème qui n'existait pas», a expliqué jeudi à l'ATS Guillaume Morand, confirmant une information de plusieurs médias.

Pas une provocation

Son geste n'est pas une provocation. «C'est un message de paix», a-t-il précisé. «La provocation vient de ceux qui ont lancé l'initiative contre les minarets», acceptée par 57% des votants.

«Cela me fait souci de voir que la décision de la Suisse est saluée par les pires partis d'Europe», a ajouté ce citoyen suisse et non-musulman. Guillaume Morand en veut à la classe politique «qui a laissé le champ libre à l'UDC». «Ils n'ont pas mené campagne et après le vote, ils ont fait tout faux», a-t-il critiqué.

Visible depuis l'autoroute

Le minaret a été construit mardi avec du matériel de décoration: bois, PVC et carton. «Il tiendra les intempéries», a promis son concepteur. Le minaret est visible depuis l'A1 Lausanne-Genève. Il a été érigé sur une cheminée désaffectée et mesure près de six mètres de haut, cheminée comprise.

Les premières réactions n'ont pas tardé. Certains ont menacé de le détruire, d'autres ont promis d'envoyer des chocolats en remerciement. «Quelqu'un a aussi appelé la police qui est venue voir», a relevé Guillaume Morand. (mac/ats)

Ce commerçant est coutumier des coups d’éclat selon l’actualité. Il avait fait signer dans ses boutiques une pétition lors du scandale des déchets à Naples, puis il s’était payé une annonce dans la presse avec le logo de ses boutiques pour dénoncer les stations en béton du M2 la semaine du vernissage du métro lausannois. Conseillère municipale de Bussigny, Claudine Wyssa dénonce «la surenchère» de Guillaume Morand. «C’est une manœuvre enfantine pour mettre la pression après un vote populaire et démocratique clair. De plus, ça n’a aucun symbole puisqu’il ne s’agit pas d’une mosquée!» Elle confirme que les services de la commune vont vérifier la légalité administrative de cette construction. De son côté, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a demandé jeudi aux autorités suisses de faire invalider le résultat du vote sur les minarets. (fnd)

Ce commerçant est coutumier des coups d’éclat selon l’actualité. Il avait fait signer dans ses boutiques une pétition lors du scandale des déchets à Naples, puis il s’était payé une annonce dans la presse avec le logo de ses boutiques pour dénoncer les stations en béton du M2 la semaine du vernissage du métro lausannois. Conseillère municipale de Bussigny, Claudine Wyssa dénonce «la surenchère» de Guillaume Morand. «C’est une manœuvre enfantine pour mettre la pression après un vote populaire et démocratique clair. De plus, ça n’a aucun symbole puisqu’il ne s’agit pas d’une mosquée!» Elle confirme que les services de la commune vont vérifier la légalité administrative de cette construction. De son côté, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a demandé jeudi aux autorités suisses de faire invalider le résultat du vote sur les minarets. (fnd)

Ce commerçant est coutumier des coups d’éclat selon l’actualité. Il avait fait signer dans ses boutiques une pétition lors du scandale des déchets à Naples, puis il s’était payé une annonce dans la presse avec le logo de ses boutiques pour dénoncer les stations en béton du M2 la semaine du vernissage du métro lausannois. Conseillère municipale de Bussigny, Claudine Wyssa dénonce «la surenchère» de Guillaume Morand. «C’est une manœuvre enfantine pour mettre la pression après un vote populaire et démocratique clair. De plus, ça n’a aucun symbole puisqu’il ne s’agit pas d’une mosquée!» Elle confirme que les services de la commune vont vérifier la légalité administrative de cette construction. De son côté, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a demandé jeudi aux autorités suisses de faire invalider le résultat du vote sur les minarets. (fnd)

Ce commerçant est coutumier des coups d’éclat selon l’actualité. Il avait fait signer dans ses boutiques une pétition lors du scandale des déchets à Naples, puis il s’était payé une annonce dans la presse avec le logo de ses boutiques pour dénoncer les stations en béton du M2 la semaine du vernissage du métro lausannois. Conseillère municipale de Bussigny, Claudine Wyssa dénonce «la surenchère» de Guillaume Morand. «C’est une manœuvre enfantine pour mettre la pression après un vote populaire et démocratique clair. De plus, ça n’a aucun symbole puisqu’il ne s’agit pas d’une mosquée!» Elle confirme que les services de la commune vont vérifier la légalité administrative de cette construction. De son côté, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a demandé jeudi aux autorités suisses de faire invalider le résultat du vote sur les minarets. (fnd)

Ce commerçant est coutumier des coups d’éclat selon l’actualité. Il avait fait signer dans ses boutiques une pétition lors du scandale des déchets à Naples, puis il s’était payé une annonce dans la presse avec le logo de ses boutiques pour dénoncer les stations en béton du M2 la semaine du vernissage du métro lausannois. Conseillère municipale de Bussigny, Claudine Wyssa dénonce «la surenchère» de Guillaume Morand. «C’est une manœuvre enfantine pour mettre la pression après un vote populaire et démocratique clair. De plus, ça n’a aucun symbole puisqu’il ne s’agit pas d’une mosquée!» Elle confirme que les services de la commune vont vérifier la légalité administrative de cette construction. De son côté, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a demandé jeudi aux autorités suisses de faire invalider le résultat du vote sur les minarets. (fnd)

Ton opinion