Actualisé 20.05.2014 à 07:05

Logiciel espion BlackshadesUn mineur parmi les seize interpellés en Suisse

Une centaine de personnes ont fait l'objet d'une opération policière internationale visant un logiciel informatique qui permet de prendre à distance le contrôle d'ordinateurs.

Cassidy Wolf, Miss Teen USA 2013, est la victime la plus connue de ce logiciel malveillant.

Cassidy Wolf, Miss Teen USA 2013, est la victime la plus connue de ce logiciel malveillant.

En Suisse, le Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur internet (SCOCI Suisse) a procédé à seize perquisitions, pour autant d'individus interpellés. «Au cours d'une enquête internationale, des créateurs, vendeurs et utilisateurs du logiciel malveillant Blackshades ont été visés par les autorités de seize pays différents», ont indiqué lundi les agences européennes de coordination policière et judiciaire Europol et Eurojust.

Les utilisateurs de Blackshades peuvent prendre à distance le contrôle d'un ordinateur et ainsi accéder aux photos qu'il contient, crypter les dossiers ou encore secrètement la webcam. Dans certains cas, des demandes de rançon ont été envoyées aux victimes après la prise de contrôle de leur ordinateur. Parmi les victimes de ce logiciel malveillant, on trouve notamment, Cassidy Wolf, Miss Teen USA 2013, relève CNN.

Le logiciel, acheté par des milliers de personnes à travers le monde, peut aussi servir à des attaques de «déni de service», qui visent à rendre un site internet inaccessible. Il serait disponible selon certains blogueurs, sur le «darknet», la face cachée d'internet, pour moins de 100 euros.

Armes et de drogues

L'opération policière, menée en coordination avec le FBI, a duré deux jours. Des perquisitions ont été menées en 359 lieux et 97 personnes ont été interpellées tandis que des quantités «substantielles» d'argent liquide, armes illégales, drogues et plus de 1000 disques durs ou clés USB ont été saisis.

Eurojust a notamment évoqué un cas récent aux Pays-Bas : «Blackshades a été utilisé à des fins criminelles par un homme de 18 ans qui a infecté au moins 2000 ordinateurs et contrôlé les webcams des victimes pour prendre des photos de femmes et de filles.»

Les Pays-Bas, la Belgique, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie, le Canada, le Chili et la Suisse figurent parmi les pays ayant participé à l'opération.

Procédures cantonales

Les suspects interpellés en Suisse présentent un profil spécifique (24 ans en moyenne), le cadet d'entre eux ayant 16 ans seulement. Du matériel informatique a par ailleurs été séquestré pour analyse.

Les Ministères publics de onze cantons ont ouvert une procédure, notamment pour détérioration de données et accès indu à un système informatique. Selon la gravité des cas, les auteurs risquent jusqu'à 5 ans de prison. (20 minutes/ats)

La justice américaine poursuit l'armée chinoise pour piratage informatique

La justice américaine a inculpé lundi cinq officiers de l'armée chinoise pour «piratage informatique» et «espionnage économique», une première reflétant l'inquiétude de Washington sur l'ampleur du pillage informatique téléguidé par Pékin. Un grand jury de Pennsylvanie (est du pays) a inculpé cinq officiers de l'armée chinoise, «membres de l'Unité 61398 du Troisième département de l'Armée de libération du peuple», le nom officiel de l'armée chinoise, a annoncé le ministre américain de la justice Eric Holder. «Cette affaire d'espionnage économique présumé perpétré par des membres de l'armée chinoise représente les premières poursuites jamais engagées à l'encontre d'un acteur étatique pour ce type de piratage», s'est-il félicité lors d'une conférence de presse. Ces officiers -- Wang Dong, Sun Kailiang, Wen Xinyu, Huang Zhenyu et Gu Chunhui -- sont accusés d'avoir, entre 2006 et 2014, volé des secrets commerciaux d'entreprises américaines spécialisées dans l'énergie nucléaire ou solaire ou encore dans la métallurgie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!