Actualisé

Fraude fiscaleUn ministre allemand opposé à l'utilisation d'infos volées

Le ministre allemand de la défense Karl-Theodor zu Guttenberg s'oppose à ce que les autorités allemandes acquièrent des données bancaires volées.

Selon la «Frankfurter Allgemeine Zeitung» (FAZ), un informateur aurait proposé de vendre au fisc allemand une liste de contribuables ayant dissimulé des fonds en Suisse.

S'exprimant dans la «NZZ am Sonntag», Karl-Theodor zu Guttenberg déclare «avoir un problème avec le fait de payer pour quelque chose qui a été obtenu de manière douteuse sur le plan légal».

Selon la FAZ, un informateur aurait proposé de vendre aux autorités allemandes une liste de 1500 contribuables ayant dissimulé des fonds en Suisse. Selon le quotidien, l'individu aurait marchandé ses informations pour la somme de 2,5 millions d'euros (3,7 millions de francs). Ces données permettraient à l'Etat allemand de récupérer 100 millions d'euros, toujours selon la même source.

Contacté samedi par l'ATS, le Département fédéral des finances (DFF) n'a pas souhaité confirmer les révélations de la FAZ. Interrogée à Davos, en marge du Forum économique mondial (WEF), la présidente de la Confédération Doris Leuthard a qualifié cette question de «spéculative et non officielle» pour le moment.

«Dans ce cas concret, nous devons d'abord faire une analyse, avoir des informations officielles et ne pas faire de spéculations», a-t-elle dit. Mais, a-t-elle ajouté, «en général, nous jugeons difficile qu'un Etat de droit utilise des données illégales». Cela reviendrait à faire affaire avec des criminels, ce qui est contre la loi.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!