Actualisé 20.12.2009 à 16:55

Copenhague

Un ministre britannique accuse Pékin

Le ministre britannique de l'Environnement Ed Miliband a reconnu dimanche que les résultats de la conférence de Copenhague sur le climat étaient «décevants» et a reproché à la Chine d'avoir combattu un accord prévoyant une contrainte légale sur la réduction des émissions de CO2.

Pour autant, il a concédé que des progrès importants avaient été réalisés dans la lutte contre le réchauffement climatique.

«Nous avons eu beaucoup d'engagements, pas seulement des pays développés, mais de pays en développement comme la Chine ou l'Inde aussi», a indiqué le responsable sur la chaîne Sky News.

Mais «le résultat final a été décevant. La raison principale en fait ne porte pas sur les engagements à proprement parler-- parce qu'ils sont de facto assez importants et ce sont de bons engagements en ce qui concerne les émissions et le financement-- mais sur la question d'une contrainte légale», a souligné Ed Miliband.

Les efforts pour renforcer les engagements de l'accord de Copenhague par une contrainte légale se sont heurtés à «une résistance incroyable de la part d'un petit nombre de pays en développement, dont la Chine, qui ne voulaient pas d'un accord légal», a souligné le ministre.

«Si des pays clefs refusent des notions comme &la contrainte légale& ou les objectifs de réduction d'émissions de CO2 de 50% en 2050 (refusés par des pays comme la Chine) on ne va pas parvenir à nos fins», a souligné Ed Miliband.

Il a toutefois estimé qu'à l'issue des négociations, «l'alternative était : pas d'accord ou l'accord que l'on a obtenu».

«Le fait est que l'on a enregistré des financements d'urgence à hauteur de 10 milliards de dollars par an en résultat de cet accord», a-t-il observé.

«Nous avons des réductions importantes d'émission pour les pays riches et les pays en développement. Nous ne saurons pas encore exactement leur ampleur avant début février et nous allons insister pour qu'ils soient plus élevés», a expliqué le Britannique.

«L'idée que renoncer à un accord aurait été meilleur pour les gens qui doivent affronter le changement climatique est franchement ridicule», a-t-il insisté.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!