Un moine polonais prêche le sexe divin

Actualisé

Un moine polonais prêche le sexe divin

Surnommé apôtre du Kama Sutra catholique, le père Ksawery Knotz, un capucin polonais qui donne aux couples mariés des conseils comment pratiquer le sexe, affirme simplement travailler pour Dieu.

«J'encourage bien sûr les couples mariés à prier pour une bonne et heureuse vie sexuelle. C'est pour eux un moyen de s'approcher de Dieu», déclare à l'AFP ce moine catholique de 43 ans.«Les gens sont un peu choqués au début, mais en même temps agréablement surpris», dit Knotz qui a lui-même fait en tant que moine un voeux de chasteté.Le religieux a tenu jusqu'ici des séances avec plus de 3.000 couples de fidèles catholiques en Pologne depuis 2000, avec une bénédiction tacite de ses supérieurs. L'intérêt est si grand, que son carnet de rendez-vous est rempli jusqu'à l'année prochaine.«Si vous croyez en Dieu, vous croyez que Dieu est présent dans la vie, dans l'amour, dans le mariage et dans la sexualité. Il semble donc naturel de parler du sexe, de supprimer certains tabous et étiquettes du péché», déclare le moine qui vit au monastère des frères mineurs capucins à Stalowa Wola, dans le sud de la Pologne.Auteur d'un livre intitulé «L'acte de mariage», le père Knotz anime depuis 2004 un site internet http://www.szansaspotkania.net (chance de la rencontre) en deux version linguistiques, polonaise et anglaise.Le moine admet que l'enseignement traditionnel de l'Eglise catholique sur le sexe présente des faiblesses, mais il s'empresse de préciser que ses conseils sexuels sont strictement réservés aux mariages entre un homme et une femme.Dans le chapitre intitulé «la théologie de l'orgasme», le capucin compare le moment suprême de l'acte sexuel à la rencontre avec Dieu au ciel.«L'amour d'un couple marié, exprimé dans le sexe, rapproche le corps humain du ciel. L'extase joyeuse d'une relation sexuelle peut être comparée à la joie de la vie éternelle», affirme-t-il.«C'est pourquoi, cet acte conjugal permet aux époux de commencer à comprendre la douceur de la rencontre avec Dieu», ajoute le père Knotz en soulignant que «la concentration sur le côté physiologique d'un rapport sexuel amoindrit ses éléments les plus importants».Le religieux insiste sur une «bonne et ouverte communication entre époux», nécessaire pour atteindre des orgasmes célestes, et encourage les maris à prendre leur temps pour «satisfaire pleinement» leurs femmes.«Quand une femme est excitée, elle veut absolument ressentir le même plaisir que l'homme», constate le moine sur son site internet. «Pour une femme excitée, l'insatisfaction sexuelle constitue une grande souffrance physique et psychologique».A ses détracteurs, qui l'accusent de manque d'expérence personnelle, le père Knotz réplique: «Vous n'avez pas besoin d'avoir une maladie du coeur pour être cardiologue, ni d'être alcoolique vous-même pour devenir thérapeute».Il explique avoir trouvé une inspiration dans l'atmosphère ouverte de sa maison familiale, et dans l'enseignement du pape Jean Paul II qui avait pour la première fois abordé le thème de la sexualité dans une brochure intitulée «Amour et Responsabilité», publiée en Pologne en 1960.Kasia et Jan Paluszewski, catholiques fervents mariés depuis 18 ans et parents de trois enfants âgés de 16, 13, et 3 ans, affirment que les conseils du père Knotz ont «renforcé» et «éclairé» leur vie sexuelle et leur spiritualité. «Il écoute vraiment les couples, et c'est pourquoi il nous comprend si bien», déclare à l'AFP Jan Paluszewski, un informaticien de 46 ans.Selon Marek Ruzdziewicz, un psychothérapeute, les thérapies conventionnelles négligent les aspects spirituels du sexe. «C'est une approche nouvelle qui permet aux couples d'atteindre une plus grande intimité. Donc, pourquoi pas?» dit-il à l'AFP. (afp)

Ton opinion