Un mois de juillet pourri pénalise la Jazz Parade
Actualisé

Un mois de juillet pourri pénalise la Jazz Parade

FRIBOURG – La 19e Jazz Parade s'est achevée samedi soir sur un bilan financier mitigé.

La 19e Jazz Parade de Fribourg a pris fin samedi sous la pluie. Les organisateurs ignorent encore si les comptes seront équilibrés, car le mauvais temps a durablement affecté la fréquentation. «Huit jours de pluie, ça fait beaucoup !», a expliqué Jean-Claude Henguely, directeur de la Jazz Parade. «Nous avons eu environ 47 000 entrées payantes. Il sera difficile de boucler le budget et il est clair que la dette héritée des précédentes éditions – 200 000 fr. – ne pourra pas être épongée cette fois-ci.» Lorsqu'il faisait beau temps, jusqu'à 8000 spectateurs payants ont afflué sur le site du festival, au centre-ville. Ils n'étaient que 200 lors des soirées pluvieuses. Près de 40 orchestres et solistes étaient à l'affiche. L'un des points forts a été sans conteste le «Lyoba Project» du pianiste fribourgeois Thierry Lang. Avec son quatuor à cordes, il a revisité le répertoire de l'abbé Bovet, adaptant en jazz des mélodies populaires. Autre événement, le concours de jeunes solistes de jazz a été remporté par le saxophoniste finlandais Teemu Takanen. Il s'est vu remettre 6000 euros (près de 10 000 fr.). Le jury était présidé par le pianiste français Martial Solal. Le festival disposait d'un budget de 1,3 million de francs. Il s'est conclu samedi avec un concert d'Alain Morisod et son groupe Sweet People devant 5000 spectateurs ravis. Malgré la pluie, certains ont dansé.

(ats)

Ton opinion