Actualisé 27.10.2008 à 15:16

Energies vertesUn monde sans carburants fossiles possible d'ici 2090

Le monde pourrait se passer des carburants d'origine fossile d'ici la fin du siècle s'il consacrait des milliers de milliards de dollars à une «révolution» qui imposerait les énergies renouvelables, estime Greenpeace.

«D'ici 2090, l'énergie renouvelable pourrait couvrir tous les besoins de la planète», affirment Greenpeace et le Conseil européen de l'énergie renouvelable (EREC) dans une étude publiée lundi à Berlin. Des mesures encore plus radicales permettraient même d'abandonner le charbon dès 2050.

L'énergie solaire, la biomasse - les matières organiques susceptibles d'être des sources d'énergie -, les énergies géothermique ou éolienne pourraient donc être imposées d'ici la fin du siècle pour enrayer le réchauffement climatique.

14 700 milliards de dollars

Jusqu'en 2030, période sur laquelle se concentre tout particulièrement l'étude, il faudrait consacrer 14,7 trillions de dollars (soit 14 700 milliards de dollars, 17 000 milliards de francs) à cette révolution.

L'étude préconise notamment la disparition progressive des subventions aux carburants fossiles et à l'énergie nucléaire, l'extension d'une «bourse aux émissions» de gaz à effet de serre, l'instauration d'objectifs contraignants pour le développemement des énergies renouvelables, ainsi que des règles plus strictes dans la construction des voitures et des immeubles.

La somme à investir est impressionnante. Mais il faut mettre dans la balance le fait que d'ici 2030 plus de 18 000 milliards de dollars de dépenses en énergies fossiles auront été économisés dans le seul secteur de l'électricité, a relevé un co-auteur du rapport, Sven Teske, de Greenpeace, devant la presse à Berlin.

Il faut aussi en déduire les investissements qu'il aurait fallu faire de toutes manières dans les énergies conventionnelles pour répondre à la demande croissante, a renchéri le directeur de l'EREC, Olivier Schäfer.

Industrie très rentable

Selon les auteurs de l'étude, le priorité donnée à l'énergie renouvelable pourrait conduire à la création de nombreux emplois et à l'émergence d'une industrie très rentable.

L'étude précise que le marché des énergies renouvelables a presque doublé entre 2006 et 2007, à plus de 70 milliards de dollars. Ces sources d'énergie pourraient représenter en 2030 environ 30% de la production d'énergie, plus du double qu'aujourd'hui, et 50% en 2050.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE), elle, est moins optimiste, ne tablant que sur 13% du marché pour les énergies renouvelables en 2030. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!