Un monopole nippon pour chausser la F1
Actualisé

Un monopole nippon pour chausser la F1

Exit Michelin, les F1 reprennent la piste aujourd'hui pour des essais, avec Bridgestone comme seul fournisseur de pneus.

Avant le premier grand prix de la saison, le 18 mars à Melbourne, l'objectif principal pour la plupart des équipes consiste en l'adaptation aux pneus du manufacturier japonais Bridgestone.

Ceux-ci équipent désormais la totalité du plateau après le retrait de Michelin. «Notre priorité sera de comprendre et de nous adapter aux caractéristiques des pneus Bridgestone, explique le directeur de l'ingénierie de Renault, Pat Symonds. Nous devons tourner en piste afin de comprendre comment utiliser ces pneus sur un relais. Il s'agit aussi de voir le style de conduite qu'ils exigent et de déterminer leurs principales forces et faiblesses.»

McLaren-Mercedes, Renault, Honda, Red Bull, BMW Sauber et Toro Rosso font de la découverte des pneus japonais une étape primordiale... Surtout face à Ferrari, principal partenaire jusqu'à présent de Bridgestone. «Sur le plan technique, le changement est un défi, souligne Symonds. Il s'agit également d'établir des relations solides avec notre nouveau partenaire.»

Les écuries néo-Bridgestone veulent croire qu'elles danseront sur un même pied avec les habituées des chaussons japonais.

(afp)

Ton opinion