Madagascar: Un mort dans des manifestations
Actualisé

MadagascarUn mort dans des manifestations

De violentes manifestations contre les longues coupures de courant quotidiennes ont fait au moins un mort par balle et 5 blessés à Toamasina, dans l'est de Madagascar.

«Nous avons reçu 3 civils blessés, un est mort par balle, 3 gendarmes ont été blessés», a déclaré Armand Rakotoarijaona, directeur du Centre Hospitalier Universitaire de Toamasina, l'un des deux hôpitaux de la ville.

Entre 200 manifestants (selon les gendarmes) et 500 (selon des témoins) ont tenté de saccager les locaux de la compagnie nationale d'eau et d'électricité de Madagascar (JIRAMA). La porte d'entrée a été incendiée et des vitres brisées par des pierres. Les manifestants ont aussi érigé un barrage en brûlant des pneus.

La ville de Toamasina subit des délestages réguliers durant de longues heures: il n'y a parfois que deux heures d'électricité dans la journée. Dans certains quartiers, il n'y a pas de courant pendant plusieurs jours, ce qui empêche les commerçants de travailler.

La présidence a acheminé récemment cinq groupes électrogènes à Toamasina «afin d'y apporter la solution aux délestages». Le ministre de l'Energie Richard Fihenena avait été limogé il y deux mois pour son incapacité à régler le problème. Il n'a toujours pas été remplacé.

Les délestages sont un problème récurrent à Madagascar mais la situation s'est aggravée depuis l'arrivée au pouvoir du président Hery Rajaonarimampianina. Seuls quelque 15% du territoire national sont électrifiés. (ats)

Ton opinion