Ministère grec: Un mort dans l'explosion d'une bombe
Actualisé

Ministère grecUn mort dans l'explosion d'une bombe

Un colis piégé a explosé jeudi soir dans les bureaux du ministère grec de la Protection du citoyen à Athènes. La victime est le chef de la sécurité du ministre Michalis Chryssohoïdis.

Une explosion, qualifiée de «très forte», s'est produite à quelques mètres du bureau du ministre grec Michalis Chryssohoïdis. Celui-ci était présent au ministère au moment de l'explosion, mais il est sain et sauf.

C'est la première fois dans les annales grecques qu'un attentat vise le coeur de l'appareil sécuritaire du pays, dans un bâtiment dont l'entrée est en principe soumise à toute une série de contrôles policiers.

L'explosion a eu lieu au septième étage de l'imposant bâtiment abritant sur une grande avenue périphérique d'Athènes le siège du ministère et de la police, et qui a été évacué.

Des attentats ont en revanche visé par le passé deux homologues de M. Chryssohoidis, sans leur coûter la vie. Le dernier, un attentat avorté à la bombe, avait visé en 2006 la voiture d'un prédécesseur conservateur du ministre, qui n'avait pas été blessé. L'action avait été revendiquée par le groupe Lutte Révolutionnaire, dont six membres présumés, dont le chef supposé, ont été arrêtés en avril.

Le climat politique et social est agité en Grèce, qui ploie sous le fardeau d'un endettement très lourd, à la suite du plan d'austérité lancé par le gouvernement socialiste en échange d'une aide financière financière massive du FMI et de l'Union européenne. (ats/afp)

Ton opinion