Cyclisme: Un moteur dans le vélo de «très grands coureurs»?
Actualisé

CyclismeUn moteur dans le vélo de «très grands coureurs»?

Selon le Canard Enchaîné, la justice française soupçonnerait une «corruption au plus haut niveau» au profit «de très grands coureurs».

Le vélo motorisé utilisé par un coureur amateur lors du Grand Prix de Saint-Michel-de-Double est présenté lors d'une conférence de presse le lendemain de la course. (Photo d'archives)

Le vélo motorisé utilisé par un coureur amateur lors du Grand Prix de Saint-Michel-de-Double est présenté lors d'une conférence de presse le lendemain de la course. (Photo d'archives)

AFP

Le dopage mécanique dans le cyclisme pourrait être plus répandu qu'on ne le pense. Dans son édition du 20 décembre, le Canard Enchaîné révèle que deux juges français, Claire Thépaut et Serge Tournaire, soupçonneraient «un pacte de corruption scellé au plus haut niveau international» qui aurait «profité à de très grands coureurs».

Selon le Canard enchaîné, des équipes internationales de cyclisme, des sociétés privées et les hautes instances du cyclisme sont impliquées dans un système qui aurait permis à des grands noms «de bénéficier des dernières avancées technologiques en matière de moteurs électriques».

Pour l'instant très peu de cas de dopage mécanique ont éclaté au grand jour. Une jeune espoir belge avait été confondue aux Championnats du monde de cyclo-cross de 2016, et un amateur français de 43 ans a été pris en flagrant délit de dissimulation de moteur dans son vélo en octobre dernier. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion