Actualisé 02.03.2013 à 11:46

PortugalUn mouvement apolitique mobilise contre l'austérité

Des manifestations étaient prévues samedi dans une trentaine de villes du Portugal contre l'austérité à l'appel du mouvement apolitique «Que la Troïka aille se faire voir».

En septembre, il avait réussi à faire descendre dans la rue des centaines de milliers de personnes. Les rassemblements doivent avoir lieu alors que la principale cible des protestataires, la «troïka», soit l'Union européenne (UE), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE), est à Lisbonne pour un nouvel examen des comptes du pays, sous assistance financière.

«Nous pensons que ce sera une énorme manifestation», a dit vendredi l'un des responsables du mouvement, Nuno Ramos de Almeida. «Nous voulons expliquer que des alternatives à la rigueur existent, qu'un autre de type de politique est possible», a-t-il ajouté.

Très actif sur les réseaux communautaires, le mouvement a annoncé des rassemblements de soutien à l'étranger, Londres, Boston, Paris, Madrid, Barcelone, notamment.

Grogne contre l'austérité

Le mécontentement social est en hausse au Portugal contre l'austérité que le gouvernement applique en contrepartie du plan de sauvetage de 78 milliards d'euros (95,5 milliards de francs) dont il bénéficie depuis mai 2011.

Témoin du malaise, des membres du gouvernement sont fréquemment hués lors de leurs déplacements. Une chanson, «Grândola Vila Morena», retentit à leur passage au point d'être devenue un symbole de la contestation après avoir été l'hymne de la Révolution des Oeillets.

Le principal syndicat portugais, la CGTP, doit participer aux manifestations de ce samedi qui devraient également être rejointes par des enseignants, des professionnels de la santé, des retraités, et même des militaires. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!