Aigle (VD): Un Municipal arrêté pour infractions économiques
Actualisé

Aigle (VD)Un Municipal arrêté pour infractions économiques

Un membre de l'exécutif communal a été interpellé, puis relâché, pour être entendu dans le cadre d'un enquête sur des activités sans lien avec son mandat politique.

par
ywe
Keystone

Un affaire secoue la ville d'Aigle (VD) depuis la révélation de l'arrestation d'un membre de la Municipalité. Le 22 juin, l'élu en charge de la police, entré en fonction en 2016, a été entendu par le Ministère public et une procureure pour des soupçons d'infractions économiques avant d'être relâché, comme le dévoilent mercredi «Le Régional» et «24 heures». A la suite de ces révélations, il a annoncé sa démission du Parti socialiste, mais conserve son poste à l'exécutif de la ville, relate pour sa part «Le Nouvelliste».

Les faits qui lui sont reprochés sont externes à son activité politique. Conseiller financier, il serait en litige tant avec des privés qu'avec des entreprises. Selon «24 heures», une cinquantaine de créanciers seraient répertoriés à l'office des poursuites pour un montant total pouvant atteindre 2 millions de francs. Au moins une société aurait déjà porté plainte contre l'élu pour récupérer une somme qui lui serait due. Des particuliers lui auraient confié leurs fortunes ou économies avant de voir ces sommes disparaître et ne pas parvenir à les récupérer. Les investigations devront déterminer si ces litiges financiers sont de nature frauduleuse ou s'ils sont le résultat d'une mauvaise gestion.

Mandat politique pas remis en question

L'intéressé conteste les accusations et se défend de tout acte malhonnête ou criminel. L'enquête étant en cours, il ne conçoit pas en quoi son mandat politique devrait être remis en cause. Son collègue Frédéric Borloz, syndic d'Aigle, défend d'ailleurs la qualité de son travail au sein du collège communal et rappelle le principe de la présomption d'innocence. Il assure néanmoins que des mesures seront prises en fonction de l'évolution de la situation. La Municipalité se réunira jeudi pour les suites à donner à l'affaire.

Ton opinion