Xamax: Un navire sans capitaine
Actualisé

XamaxUn navire sans capitaine

Neuchâtel Xamax a écarté mercredi quatre joueurs avec effet immédiat, dont le Français Stéphane Besle.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger

La mascarade tchétchène se poursuit à la Maladière. Après n'avoir pas conservé l'ancien capitaine Raphaël Nuzzolo (parti à YB), Bulat Chagaev a décidé de se priver de celui qui a porté le brassard cette saison. Arrivé à Neuchâtel à l'été 2005, Stéphane Besle n'a pas caché sa déception au moment d'apprendre sa mise à l'écart. «Ça fait très mal de terminer mon aventure neuchâteloise ainsi, a regretté le défenseur central sur le site de la Ligue. Je ne m'y attendais pas du tout.» Besle fait toujours partie du club, mais n'a plus le droit de s'entraîner.

Le Camerounais Vincent Bikana, quant à lui, a été écarté pour «régler quelques détails concernant son âge», a-t-il détaillé sur l'antenne de Canal Alpha. Quant à l'Espagnol Arizmendi et à l'international junior ­Haris Seferovic, ils ont reçu leur congé. «Avec Besle et Arizmendi, il est clair que nous perdons en qualité, a avoué Raoul Savoy, délégué de la première équipe. Mais nous allons nous renforcer.»

Sans directeur sportif, avec des problèmes juridiques qui s'accumulent (voir ci-dessus) et des salaires en souffrance, il sera difficile à l'équipe dirigeante d'attirer des éléments de qualité pour remplacer le capitaine exemplaire et l'attaquant espagnol, deuxième meilleur buteur du club.

Une quinzaine de joueurs devrait s'envoler aujourd'hui vers le sud de l'Espagne, pour prendre part au premier camp d'entraînement. L'équipe a d'autre part décidé d'attendre le 13 janvier pour éventuellement entreprendre une action visant à se faire verser les salaires.

Xamax fera recours contre la pénalité de quatre points

Neuchâtel Xamax réagit après la nouvelle pénalité de quatre points infligée mardi par la Swiss Football League. Selon l'un des nombreux avocats du club, celui-ci va recourir contre cette décision.

Dans un communiqué, Me Pierre Toffel, avocat à Bulle, considère que cette pénalité «relève de la plus complète partialité». La direction de Neuchâtel Xamax examine aussi l'opportunité de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS), voire la justice civile, après le rejet par l'Association suisse de football (ASF) de ses plaintes des 22 et 27 décembre 2011 contre la Swiss Football League (SFL).

L'ASF avait considéré que la SFL était une personne juridique indépendante. Pour sa part, NE Xamax estime que la SFL est une section de l'ASF. Dès lors, elle est en droit d'examiner le comportement de ses membres.

Le communiqué relève en outre que la situation financière actuelle du club découle en grande partie de faits antérieurs à la reprise du club par Bulat Chagaev. Une fois encore, le propriétaire tchétchène du club de la Maladière annonce être «prochainement en mesure de règler définitivement les divers problèmes financiers» de Neuchâtel Xamax.

Ton opinion