Espagne: Un Néerlandais séquestré onze jours par un gang

Actualisé

EspagneUn Néerlandais séquestré onze jours par un gang

Un homme vivant dans le nord-est de l'Espagne a été enlevé et drogué par des hommes qui réclamaient 1,5 million d'euros de rançon. Il a été libéré par la police.

Un Néerlandais vivant dans le nord-est de l'Espagne a été séquestré pendant onze jours et drogué par un gang originaire d'Europe de l'Est qui exigeait 1,5 million d'euros de rançon à sa famille, a rapporté lundi la police en annonçant sa libération.

L'homme résidant à Lloret de Mar (nord-est), une station balnéaire catalane, a été enlevé le 12 juin par des hommes déguisés en policiers selon un communiqué de la police régionale catalane.

Les ravisseurs l'attendaient près de chez lui. Ils l'ont frappé, puis lui ont bandé les yeux, avant de l'enfermer dans le coffre d'une voiture sous la menace d'une arme, a-t-il raconté après sa libération aux enquêteurs.

Sa femme a alors reçu un appel passé avec le téléphone portable de son mari, d'un des preneurs d'otage réclamant 1,5 million d'euros en échange de sa libération, selon le communiqué.

Pendant l'enlèvement l'homme était constamment sous l'effet de tranquillisants et sédatifs administrés par le chef présumé du groupe, un Roumain ayant suivi des études de médecine à Madrid.

Alertée par la famille la police a rapidement identifié le gang puis le lieu où était détenu l'otage, à Casarrubios del Monte, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Madrid.

Les forces de l'ordre ont finalement donné l'assaut quelques heures avant le rendez-vous de remise de la rançon, fixé sur le parking d'un hôtel en bordure d'une autoroute, le 22 juin.

Les ravisseurs avaient tenté de sortir l'otage - drogué et sur un fauteuil roulant - et ont fait marche arrière, se sentant observés, déclenchant alors l'opération des policiers qui craignaient pour sa vie.

Quatre personnes ont été arrêtées lors de l'opération, et une cinquième le lendemain lors de perquisitions. Ils ont été écroués sur décision d'un juge, a précisé la police catalane. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion