Actualisé 01.07.2020 à 09:41

Suisse

Le virus fait la tournée des clubs, Zurich serre la vis

La chaîne d'infection d’un client testé positif à Olten (SO) remonte jusqu'aux cas constatés dans un bar à Spreitenbach (AG), voire à la super-propagation survenue dans un club à Zurich fin juin.

Samedi dernier, les clients faisaient la queue devant le Plaza.

Samedi dernier, les clients faisaient la queue devant le Plaza.

Thomas Hasler / Tagesanzeiger.ch

Le coronavirus continue de sévir dans la vie nocturne et oblige Zurich à serrer la vis. A Olten (SO), 300 clients d'un club sont mis en quarantaine, après un test positif dont la chaîne d'infection remonte à la super-propagation du 21 juin à Zurich et Spreitenbach.

Le Terminus Club d'Olten a annoncé sur Facebook qu'un client présent samedi dernier avait été testé positif au coronavirus. Les responsables de ce restaurant-bar-discothèque ont remis la liste des personnes présentes aux autorités soleuroises qui ont ordonné mercredi dix jours de quarantaine aux clients contactés. Le club restera fermé ce week-end.

Testée positive mardi, la personne concernée a fréquenté différents bars, restaurants et clubs au cours du week-end dernier, indique mercredi la Chancellerie d'Etat soleuroise. Elle a été contaminée par un tiers dont l'infection remonte jusqu'au cas de super-propagation survenu dans un bar à Spreitenbach (AG) le week-end précédent. Ce même cas est lui-même sans doute lié à celui du club Flamingo à Zurich.

Après la super-propagation à Zurich

La semaine dernière, les autorités zurichoises ont ordonné la mise en quarantaine de 300 personnes, qui avaient été au contact d'un super-propagateur du virus le 21 juin au Flamingo. Il avait été testé positif quatre jours plus tard. Cinq visiteurs du club ont été infectés. Ils n'étaient pas inscrits sur la liste obligatoire des clients. Un tiers des hôtes inscrits ont, en outre, indiqué une fausse adresse électronique à l'entrée.

Enregistrement bientôt obligatoire à Berne

Le Conseil exécutif bernois veut rendre obligatoire l'enregistrement dans les bars et les clubs. Il s’agit pour l'heure d’une décision de principe, dont les modalités d’application seront définies sous peu.

Le gouvernement élaborera une ordonnance en vue de décliner son identité et de se faire enregistrer et l’adoptera formellement la semaine prochaine, a indiqué mercredi la Chancellerie d'Etat.

A Spreitenbach (AG), plus de vingt personnes ont été infectées dans un bar le même week-end. Les contaminations ont très certainement un lien avec le club zurichois, selon les autorités argoviennes. L'analyse des chaînes d'infection a montré que neuf des personnes infectées dans le club zurichois habitent dans le canton d'Argovie.

Identités, numéros et courriels vérifiés

Face aux infections et à l'indiscipline, le canton de Zurich a renforcé les contraintes imposées aux boîtes de nuit. Ces dernières devront désormais vérifier l'identité et les numéros de téléphones portables de leurs clients, en plus de l'inscription de leur adresse électronique.

Le nouveau règlement entre en vigueur vendredi, a annoncé mercredi la ministre de la santé Natalie Rickli (UDC) aux médias. Ce dernier complète les règles anti-coronavirus établies jusque-là, dont l'inscription obligatoire de l'adresse électronique des clients.

Dès le week-end à venir, un employé ou une personne chargée de la sécurité devra exiger de chaque client une pièce d'identité pour inscrire son nom et vérifier le nom mentionné dans l'adresse électronique. Le numéro postal de l'adresse géographique devra aussi être transmis.

Le «contrôleur» devra également vérifier la véracité des numéros de téléphones portables indiqués par les clients. Cette vérification peut aussi être réalisée en ligne lors de l'achat du billet d'entrée.

Patte blanche ou fermeture

Les noms du patron du club et de trois de ses employés devront être transmis aux autorités afin qu'elles puissent les contacter immédiatement en cas d'infection. Ils auront alors deux heures pour fournir la liste électronique des noms. En cas de transmissions d'adresses erronées, le canton se réservera le droit de fermer le club en question.

Dans le cas du Flamingo, où la super-propagation du 21 juin a eu lieu, les responsables du club devront montrer patte blanche jeudi, dans le cadre d'une vérification de la mise en oeuvre du nouveau règlement par les autorités. Si le dispositif ne convainc pas le canton, le club sera fermé, a souligné la ministre de la santé.

Nouveau cas à Zurich et inquiétude

En outre, un nouveau cas apparemment isolé a été annoncé mercredi sur Facebook par le club Plaza, à Zurich. L'un de ses clients présents vendredi a été testé positif. Le canton a entre-temps contacté les autres hôtes sans ordonner de mise en quarantaine, le nombre infime de personnes infectées (moins de trois) ne correspondant par à une super-propagation.

Le canton de Zurich a annoncé mercredi le recensement de 39 nouveaux cas de coronavirus, un record depuis la mi-avril. «Je suis inquiète», a confié la médecin cantonale ad interim Christiane Meier qui s'attend à une cinquantaine de nouveaux cas d'ici à jeudi.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
241 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

la realiter

01.07.2020 à 13:38

est juste pour info tu peux en mourire de ce virus mm si tu est en bonne santer j ai perdu un proche cest bien inquietant l etat mait du temp apprendre des decisions des lundi les masque obligatoir dans les buss enfin il faudrait aussi dans les lieux public magasin car on est tous entasee pauvre etat plus credible

LAutre

01.07.2020 à 13:23

Les commentaires intelligents sont débiles, les commentaires débiles sont sensés...que faire ? Personne ne sera jamais d’accord, tout le monde a tort et tout le monde a raison. J’ai 38 ans, suis père de famille et fils de parents ayant gentiment 70 ans... et quoi ? Je ne dois plus sortir boire un verre... plus voir d’amis, plus vivre, alors que je suis contraint de bosser et d’accepter que mes enfants aillent à l’école ?!? Au bout d’un moment... que la nature décide si je me trompe ou si j’ai raison. Je préfère mourir debout... que vivre à genou !!! Vous n’êtes pas obligés d’être d’accord... mais sachez que votre avis ne m’empêchera pas de faire ma vie, et ce tant que je ne serai pas mort (soit jusqu’à demain... peut-être) !

De 30, 50 à 130 cas

01.07.2020 à 13:19

Je suis pour l'obligation du port du masque pas seulement dans les transports publics mais également les magasins, les fitness et autres activités. Une personne âgée m'a dit aujourd'hui qu'elle regrette que les masques ont pas été obligatoire depuis le début.