Transport aérien: Un nouveau directeur général pour Swiss
Actualisé

Transport aérienUn nouveau directeur général pour Swiss

L'Allemand Thomas Klühr a été désigné mercredi pour piloter la compagnie aérienne à partir de février 2016.

Le nom de Thomas Klühr circulait dans la presse depuis un certain temps.

Le nom de Thomas Klühr circulait dans la presse depuis un certain temps.

Grand favori à la succession de Harry Hohmeister, Thomas Klühr reprendra les commandes de Swiss l'an prochain. Actuel membre de la direction du groupe allemand Lufthansa, en charge de la plate-forme de Munich, l'Allemand de 53 ans entrera en fonctions en février 2016.

Quant à Harry Hohmeister, il poursuivra sa tâche au sein de la direction de Lufthansa en dirigeant l'ensemble des plateformes - ou hubs dans le jargon - des compagnies régulières du groupe, à savoir Lufthansa, Swiss International Air Lines et Austrian Airlines, écrit mercredi le premier transporteur aérien d'Europe. Son mandat au sein de l'organe exécutif est prolongé de cinq ans.

Jusqu'au 1er janvier prochain, date d'entrée en vigueur de la nouvelle structure de Lufthansa, M. Hohmeister continuera de diriger Swiss en parallèle à son poste de responsables des compagnies aériennes du groupe et de sa logistique. L'Allemand de 56 ans occupe ce poste depuis juillet 2013.

Economies de 500 millions d'euros

Avec sa réorientation stratégique, Lufthansa entend simplifier sa structure de direction, avec pour objectif des économies de 500 millions d'euros (546 millions de francs) par an à compter de 2019.

Chez Swiss, l'opération entraînera la disparition du poste de responsable des opérations (COO), fonction que reprendra M. Klühr. Son actuel titulaire, Rainer Hiltebrand, sera lui chargé de la formation du personnel volant pour l'ensemble du groupe Lufthansa.

La compagnie helvétique sera en outre responsable de la gestion des revenus de l'ensemble des compagnies du groupe. «Cela représente plus de 20 milliards de chiffre d'affaires», a souligné le patron du groupe Lufthansa, Carsten Spohr, lors d'une conférence téléphonique.

«Pour le passager, les changements interviendront sur tout ce qu'il considère davantage comme un tracas que comme une expérience de voyage: structures de prix différentes, plateformes de réservation et d'annulation différentes, consignes pour les bagages à main différentes». Tous ces éléments, ainsi que le système informatique seront harmonisés à l'ensemble des compagnies du groupe, dès l'an prochain, promet-il.

Nomination attendue

Le nom de M. Klühr circulait depuis un certain temps déjà dans la presse germanophone. Début septembre, le magazine allemand Der Spiegel affirmait que le poste devait échoir à ce «proche» du directeur général de Lufthansa, Carsten Spohr. Ce dernier est par ailleurs confirmé à son poste.

Début juillet, le premier groupe aérien européen a communiqué que Thomas Klühr quitterait son poste actuel au 1er novembre pour occuper «une nouvelle fonction de direction au sein du groupe». Dès lors, nombre d'observateurs n'ont plus douté que l'intéressé se destinait à reprendre à Zurich les commandes de la compagnie à la croix blanche.

En 2011, avec l'arrivée de l'ex-patron de Swiss Christoph Franz, le comité exécutif de Lufthansa a été élargi. M. Klühr, alors responsable à l'aéroport bavarois, s'y est vu adouber chef de la division Munich & Direct Services.

Croissance rentable

Avant cela, M. Klühr, qui a a obtenu en 1990 un diplôme en commerce à l'Université d'Erlangen, en Bavière, a dirigé le controlling Passagers ainsi que divers projets. Marié, il est père de deux enfants.

Pour mémoire, Harry Hohmeister dirige Swiss depuis juillet 2009, date à laquelle il en a repris les commandes à Christoph Franz, ce dernier rejoignant la direction générale du groupe, pour en devenir le numéro un en 2011. Homme de Lufthansa, M. Hohmeister a accompli l'essentiel de sa carrière au sein du premier groupe européen de transport aérien.

Entré dans la compagnie allemande en 1988, il a gravi les échelons. Après avoir accompagné la restructuration de la division «distribution et marketing» dans le cadre du redressement de Lufthansa, le natif de Delmenhorst, près de Brême dans le nord de l'Allemagne, a pris en charge l'ensemble du réseau en 1996.

Harry Hohmeister a rejoint Swiss en janvier 2005, participant à notamment à l'intégration des activités commerciales avec une gestion regroupée de la planification de la flotte, des horaires, du revenu et de la distribution. Sans s'écarter de la route tracée par son prédécesseur à la tête de Swiss, Harry Hohmeister est parvenu à en doper les affaires.

Alors qu'en 2009, le transporteur à croix blanche affichait des revenus de quelque 4,4 milliards de francs, ces derniers se sont hissés à 5,21 milliards l'an passé. Et cette croissance ne s'est pas faite au détriment de la rentabilité de la compagnie. L'année dernière, elle a dégagé un bénéfice opérationnel de 347 millions, contre 146 millions en 2009. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion