Aviation: Un nouveau retard pour l'Airbus A380 d'Emirates
Actualisé

AviationUn nouveau retard pour l'Airbus A380 d'Emirates

La livraison du deuxième Airbus A380 à Emirates, la compagnie des Emirats arabes unis (EAU), va subir «un nouveau retard de deux mois».

«Nous sommes en négociations avec Airbus sur la date de livraison du deuxième A380. Emirates a été notifié par Airbus d'un possible retard de quelques semaines», a ajouté la porte-parole sans préciser le calendrier initial.

Selon le Figaro, la livraison de l'appareil aurait dû avoir lieu à fin août. Elle a été retardée, toujours pour les mêmes causes d'aménagement de la cabine, et n'interviendra «pas avant le 20 octobre, soit avec près de deux mois de retard», affirme le journal.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole d'Airbus n'a pas confirmé ce retard, se contentant d'indiquer que l'avionneur est «en discussions avec Emirates pour déterminer une date de livraison» du deuxième A380.

Le plus gros client

Il a rappelé qu'Airbus s'est fixé comme «objectif ambitieux» de livrer douze A380 cette année, dont quatre ont déjà été réceptionnés par Singapore Airlines et un par Emirates.

Emirates, avec 58 commandes fermes sur 198 au total, est le plus gros client de l'avion géant européen. C'est la deuxième compagnie à prendre livraison de l'A380, après Singapore Airlines qui en utilise déjà cinq, dont le dernier depuis mi-juillet sur la liaison Singapour-Londres.

Emirates a mis en service le 1er août son premier avion géant A380, en lançant une liaison directe Dubaï-New York. La plus grande compagnie aérienne du Moyen-Orient compte prendre livraison d'ici le printemps prochain de quatre autres A380, qu'elle mettra en service au départ de Dubaï pour desservir, outre New York, Londres, Sydney et Auckland. Les 53 autres appareils devraient être livrés d'ici juin 2013.

Le premier A380 avait été livré à Singapore Airlines avec un retard de 18 mois en octobre 2007 en raison de problèmes d'industrialisation, en particulier dans l'assemblage des câblages électriques, réalisé à Hambourg. Ces retards avaient plongé Airbus dans la plus grave crise de son histoire. (ats)

Ton opinion