Un nouveau suicide allonge la liste macabre de Bridgend

Actualisé

Un nouveau suicide allonge la liste macabre de Bridgend

Un dix-neuvième jeune a été
retrouvé pendu hier dans
la ville britannique de Cardiff (GB) où les suicides se succèdent.

La question qui était sur toutes les lèvres hier était: pourquoi? Pourquoi Rean Rees, décrit par ses amis comme un jeune homme heureux et toujours souriant, a décidé de se pendre hier à l'aube? Et surtout pourquoi, depuis début 2007 dans la ville de Bridgend, la liste des jeunes qui, comme Rean, choisissent de se donner la mort, ne cesse de s'agrandir.

En un peu plus d'une année, ce sont 19 adolescents et adultes de moins de 27 ans qui ont été découverts pendus dans cette cité de 40 000 habitants située au sud du Pays de Galles. La dernière victime, une femme de 23 ans, avait été retrouvée le 9 avril dernier.

Une rumeur, relayée par la presse locale, met en cause le site internet de sociabilité Bebo. Les jeunes y auraient passé un pacte suicidaire. Une députée de Bridgend, Madeleine Moon, défend l'hypothèse. «Quand on pénètre dans un monde virtuel, comme ces jeunes le font sur le site Bebo, on perd tout sens de la réalité, des véritables conséquences de ce qu'on discute», avait-t-elle confié au journal belge Le Soir. Grâce à elle, une commission d'enquête sur le phénomène a été créée au début de cette année.

La police, de son côté, continue d'affirmer qu'il n'y a pas forcément un lien entre ces suicides. D'autres experts invoquent la dépression, fréquente dans les régions rurales isolées. Pourtant les statistiques officielles montrent que le taux de suicide est plus élevé dans le Pays de Galles que dans le reste du pays.

Sophie Pieren

Ton opinion