Genève: Un Nouvel An bruyant mais très Covid-compatible
Publié

GenèveUn Nouvel An bruyant mais très Covid-compatible

La police a constaté une hausse des appels liés au bruit en appartement. Plusieurs interventions relatives à des tirs d’artifice ont été menées.

par
jef
Les Genevois ont fêté Nouvel An en appartement et en petit comité.

Les Genevois ont fêté Nouvel An en appartement et en petit comité.

Getty Images

Ni «raves» géantes, ni fêtes clandestines. A Genève, le Nouvel An sous le signe du coronavirus n’a donné lieu à aucun débordement défiant les règles sanitaires en vigueur. Seul phénomène relevé par la police: la nette augmentation, par rapport à l’an passé, des réquisitions relatives au bruit. «Nous avons été appelés à 59 reprises entre 19h et 8h pour ce motif, contre 24 fois seulement l’an passé», signale Silvain Guillaume-Gentil, le porte-parole des forces de l’ordre. Et pour cause. Faute d’établissements publics ouverts, «les gens se sont davantage retrouvés dans les appartements. Mais aucune amende Covid n’a été délivrée à ma connaissance. Lorsque nous sommes intervenus, les convives étaient moins de dix.»

Un pompier touché dans le dos

En revanche, la police et le Service d’intervention et de secours (SIS) ont mené plusieurs opérations conjointes en raison de feux de poubelles et de tirs d’engins pyrotechniques entre 19h30 et 2h. Ils se sont notamment rendus sur plusieurs lieux à Versoix, où un pompier professionnel a reçu un feu d’artifice dans le dos, qui ne l’a heureusement pas blessé. Les agents sont également intervenus à Châtelaine, au chemin des Sports, «où plusieurs groupes de jeunes ont tiré des pétards et des feux d’artifice sur les pompiers et la police», donnant lieu à l’interpellation de deux mineurs. A noter encore un feu de moto à 1h15, toujours à Châtelaine, un individu qui, à minuit, sautait sur les véhicules à la rue Hoffmann, à la Servette, et des vandales «qui cassaient tout» dans la rue de la Terrassière, aux Eaux-Vives.

Dix interpellations

«Au total, la police a identifié une centaine de personnes afin de mener à bien les enquêtes en cours. Nous avons procédé à dix interpellations en lien avec les tirs de feux d’artifice et fait quatre saisies de matériel pyrotechnique. Quatre accidents de la circulation ont été répertoriés. Quant aux conflits sur la voie publique et dans les appartements, ils sont en baisse par rapport aux autres années.» Les regroupements sur la voie publique? Anecdotiques. Dix jeunes ont été contrôlés vers Uni Mail, et quinze au skatepark de Plainpalais. «C’était un 31 très différent par rapport à ce que l’on connaît d’habitude», conclut le porte-parole.

Ton opinion

161 commentaires