Actualisé

SuisseUn orateur islamiste interdit d'entrée en Suisse

La Fedpol a prononcé une interdiction d'entrée en Suisse contre Mohamed Salah. Le prédicateur était invité à la conférence annuelle du Conseil central islamique (CCIS) à Genève.

par
ofu
Mohamed Salah possède un visa de deux ans pour la Grande-Bretagne et une Greencard pour les Etats-Unis.

Mohamed Salah possède un visa de deux ans pour la Grande-Bretagne et une Greencard pour les Etats-Unis.

«Nous regrettons la décision de la Fedpol d'interdire l'entrée en Suisse à notre orateur», a écrit jeudi le CCIS dans un communiqué de presse. Selon le Conseil central islamique, la Fedpol se serait laissée influencer par un article de «20 Minuten», publié il y a un mois. Selon le CCIS, l'article fait passer Mohamed Salah pour un propagandiste. Interrogé par «20 Minuten», le Service de renseignement de la Confédération avait affirmé être dans l'obligation d'évaluer la situation: «Si nous sommes d'avis qu'il représente un danger pour la Suisse, nous allons conseiller à l'Office fédéral des migrations ou à la Fedpol de prononcer une interdiction d'entrée contre lui.»

Dans son communiqué, le CCIS argumente sa décision d'inviter Mohamed Salah en affirmant que son orateur était une personne respectée dans le monde entier. Mohamed Salah possède en effet un visa professionnel de deux ans pour la Grande-Bretagne. Il est également détenteur d'une Greencard pour les Etats-Unis, souligne le CCIS. Il a un doctorat en Fiqh, soit en sciences du droit islamique, et dirige un centre islamique au Texas (Etats-Unis).

Reste que les déclarations de l'Egyptien sont parfois extrêmes. Sur sa chaîne de télévision, diffusée via satellite aux USA, il prend régulièrement position sur des questions liées à l'Islam. «Est-il permis de tuer les personnes qui renient l'Islam?», s'était-il interrogé, il y a quelques mois en arrière. Sa réponse: «Si une personne a décidé de son plein gré de croire en l'Islam ou si elle est née avec cette croyance et qu'elle décide ensuite de s'en détourner, alors la sanction adéquate est l'exécution.»

L'Egyptien était invité en tant qu'orateur à la troisième conférence annuelle du CCIS qui aura lieu le 21 décembre à Genève. Quelque 2000 visiteurs sont attendus.

No comment

De leur côté, ni le canton de Genève ni Fedpol ne communiquent sur des cas particuliers. L'office rappelle qu'il peut interdire l'entrée en Suisse à des personnes qui pourraient mettre en danger la sécurité intérieure ou extérieure du pays.

L'an passé, le CCIS avait rencontré un problème similaire lors de sa deuxième conférence annuelle, à Granges-Paccot (FR). L'Office fédéral des migrations avait interdit au prédicateur saoudien Mohammed Al-Arifi l'entrée en Suisse et dans l'espace Schengen. Auparavant, l'annonce de sa venue avait fait des vagues dans le canton de Fribourg.

Contrairement à la conférence de 2012, aucune manifestation de protestation ne devrait avoir lieu samedi, a indiqué à l'ats le porte-parole du CCIS, Abdel Azziz Qaasim Illi. De plus, l'absence de M. Salah n'aura pas d'impact sur le programme de la journée. Fort de quelque 2600 membres à majorité alémaniques, le CCIS compte sur la conférence de Genève pour mieux se faire connaître en Suisse romande. (ofu/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!