Chine: Un ours à vélo attaque un singe dans un zoo
Actualisé

ChineUn ours à vélo attaque un singe dans un zoo

Une vidéo montrant un ours attaquant violemment un petit singe après que les deux animaux ont chuté de leur vélo suscite en Chine la dernière controverse concernant un zoo, même si un responsable a défendu vendredi ce numéro de cirque.

Alors qu'au moins deux affaires de mauvais traitements concernant des tigres dans des zoos chinois ont éclaté ces derniers jours, ce qui s'est déroulé dans un parc animalier de Shanghaï vient confirmer qu'en Chine le respect des animaux est souvent sacrifié sur l'autel du plaisir du public.

Sur une séquence vidéo reprise en boucle sur internet, on voit une course organisée entre un ours à bicyclette et deux singes, également à vélo. Mais l'un des deux primates chute dans l'arène, entraînant une collision avec l'ours qui pédale. Ce dernier se jette alors sur le singe, le saisissant entre ses pattes.

Il faut ensuite de longues secondes aux employés du zoo pour arracher le singe des griffes de l'ours, les hommes frappant à coups de bâton l'imposant animal.

«Ce numéro est tout simplement de la maltraitance», a dénoncé Zhang Dan, fondateur d'une association de défense des animaux, cité vendredi par le journal «China Daily».

Maintien en forme

Une responsable du zoo a confirmé vendredi cet incident qui remonte à lundi, tout en rejetant les accusations de maltraitance. «L'ours et le singe concernés sont partenaires depuis plus de cinq ans et ce type d'accident ne s'était jamais produit», a-t-elle assuré.

«Ce numéro a été conçu en fonction des habitudes naturelles des animaux», a-t-elle soutenu. «Les singes excellent à grimper et à imiter, tandis que les ours ont une bonne endurance. Il s'agit ici d'un bon exemple des initiatives du zoo pour les garder en forme grâce à des exercices», a-t-elle dit.

Ces derniers jours des polémiques similaires concernent deux autres zoos chinois. Des images mises en ligne ont notamment montré un bébé tigre attaché sur une table, sur lequel s'étaient assis des touristes, le temps d'une photo. (ats/afp)

Ton opinion