Un ours polaire tue un enfant et une femme en Alaska

Publié

États-UnisUn ours polaire tue un enfant et une femme en Alaska

Le plantigrade a fait irruption dans un village situé au bord du détroit de Béring et agressé plusieurs villageois, avant d’être abattu. Aux États-Unis, de telles attaques restent rares.

Selon la police de l’Alaska, l’ours polaire a tué une femme et un enfant, avant d’être «abattu par un habitant».

Selon la police de l’Alaska, l’ours polaire a tué une femme et un enfant, avant d’être «abattu par un habitant».

AFP

Une femme et un enfant ont été tués, mardi, lors d’une attaque d’ours polaire dans un village inuit reculé de la côte ouest de l’Alaska, ont annoncé les autorités de cet État américain. «Selon les premiers éléments», l’ours est entré dans Wales, un peu moins de 150 habitants, situé sur la rive du détroit de Béring, «et a pourchassé plusieurs résidants», a écrit la police de l’État.

«L’ours a attaqué et tué une femme et un mineur de sexe masculin», avant que l’animal ne soit «abattu par un habitant», a ajouté la police, en précisant que des policiers et des agents spécialisés devaient se rendre sur place «dès que les conditions météo le permettront».

La fréquence des attaques augmente

L’«Anchorage Daily News», principal journal d’Alaska, cite une attaque mortelle d’un ours polaire affamé en 1990, à Point Lay. Selon l’ONG Polar Bears International, 20 personnes ont été tuées sur un total de 73 attaques recensées entre 1870 et 2014, et la fréquence des attaques est croissante. En 1993, toujours selon l’«Anchorage Daily News», un animal avait brisé la fenêtre d’une station-radar de l’Armée de l’air avant d’agresser un mécanicien, mais l’homme avait survécu.

En Alaska, les ours polaires sont présents uniquement sur les côtes de l’extrême nord et ouest. Le changement climatique, qui fait fondre leur principal habitat qu’est la banquise, menace l’espèce.

(AFP)

Ton opinion