Actualisé 19.08.2019 à 16:53

Genève

Un parc devant la patinoire contre l'overdose de béton

La densité du futur quartier des Vernets effraie. Les élus veulent du vert à la place du parking actuel, qui sera enterré.

de
Jérôme Faas
La place devant la patinoire sera bientôt libérée des voitures, qui iront en sous-sol, sous le futur quartier.

La place devant la patinoire sera bientôt libérée des voitures, qui iront en sous-sol, sous le futur quartier.

20 Minutes / jef

Les premiers logements du quartier qui remplacera la caserne sont attendus en 2022. L'extrême densité du site, avec ses 1500 appartements et ses espaces publics réduits, effraie les élus. Elle attise leur désir d'obtenir un vrai parc devant la patinoire, sur l'actuel parking, dont le déménagement en sous-sol est acquis.

«Les places minérales, on a donné!», avertit la conseillère municipale PDC Marie Barbey-Chappuis. Elle veut une place avec de l'herbe, des arbres. «Les gens ont besoin de lieux pour respirer. Qui plus est dans un contexte de réchauffement climatique, c'est essentiel.» L'élue va déposer une motion réclamant cet espace vert pour pousser l'exécutif à aller vite «car 2022, c'est demain. Il faut un projet.»

Conseiller administratif chargé de la culture et du sport, Sami Kanaan abonde: «Nous voulons faire de cette place un espace vert, y planter des arbres et y installer quelques équipements sportifs légers. Nous sommes dans les temps mais idéalement, il faudrait déposer un projet d'ici la fin de l'année.» La porte-parole du Département de l'aménagement indique qu'il est «en réflexion».

Sami Kanaan insiste: «Je ne crois pas que les gens aient pris conscience du gigantisme du futur quartier. Offrir des espaces de respiration sera essentiel.» Tous les bords sont convaincus. «On nous a fait une horreur sur cette caserne, peste l'élu UDC Eric Bertinat. La densité est abominable et ignore le lien social. Une place de jeu et de la verdure seront bienvenues dans un quartier plus que bétonné.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!