Actualisé 25.11.2014 à 10:37

Huttwil (BE)

Un parti d'extrême-droite a dû déguiser son assemblée

Le parti suisse des nationalistes a tenu son congrès annuel dimanche dans la campagne bernoise. Mais la salle qu'ils ont réservée l'a été pour une réunion de famille.

de
20 Minuten/dmz
La réunion s'est tenue dans ce chalet.

La réunion s'est tenue dans ce chalet.

Une convention nationale, mais déguisée en dîner familial. Le parti suisse des nationalistes (PNOS), connu pour ses rassemblements sur la prairie du Grütli, a tenu son congrès annuel dimanche dans un chalet de la bourgeoisie de Huttwil (BE), selon Antifa. Mais cette faction politique l'a fait sous couvert d'une réunion de famille, prétend le collectif d'extrême-gauche.

Interrogé, le parti a confirmé avoir tenu son assemblée dimanche. «Un collègue a loué le chalet, explique Dominic Lüthard, porte-parole du PNOS. Mais quant à savoir s'il l'a fait sur un faux prétexte, je n'en sais rien.» Même si c'était le cas, il ne s'agirait pas d'un «gros mensonge»: «Chez nous, l'ambiance est très familiale», poursuit Dominic Lüthard. Et si le parti voulait louer une salle à son nom, il s'«exposerait à une grand battage médiatique», qu'il ne souhaite pas.

Ernst Flückiger, le responsable des lieux, explique quant à lui avoir remis les clés «à un privé». «Si nous avions su que le PNOS se réunissait, nous aurions refusé la location. Car il s'agit d'un parti d'extrême-droite.» De plus, le parti n'en est pas à sa première réunion à Huttwil. En 2013, il y a célébré la fête nationale, sous couvert d'un brunch familial. Des membres de toute la Suisse y avaient afflué. «La commune avait été sidérée en apprenant cela», explique le responsable du chalet. Mais pas question de changer la pratique actuelle: «Nous ne pouvons pas contrôler tous les locataires», regrette-t-il.

Des déclarations qui font bondir Antifa: «Ils n'ont visiblement rien appris de leur expérience de l'an passé!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!