Dissidents de l'UDC: Un parti suisse mais sans Romands
Actualisé

Dissidents de l'UDCUn parti suisse mais sans Romands

Le Parti bourgeois démocrate (PBD) devrait compter trois sections cantonales à la fin de la semaine. Aucun mouvement ne se dessine du côté de la Suisse-romande.

Le Parti bourgeois démocrate (PBD) devrait compter trois sections cantonales à la fin de la semaine. Sa progression régionale connaîtra ensuite une pause: les dissidents de l'UDC veulent désormais privilégier la création d'un parti suisse.

Après la fondation du PBD du canton de Berne le 21 juin, les Grisons devraient officiellement avoir leur section mercredi soir et Glaris jeudi soir. A côté d'elles, des sections locales voient le jour à l'instar de celle de Köniz (BE), fondée mercredi.

Dans le canton de Zurich, les déçus de l'UDC se sont retrouvés début juin autour de l'ancien membre du Grand Conseil Hans Rudolf Haegi qui a entretemps décidé de reprendre le nom de PBD. M. Haegi, ex-UDC qui a siégé en tant qu'évangélique, ne veut pas dire combien de personnes se sont jointes à lui.

Une première assemblée est prévue en novembre, une fois que le PBD aura été créé au niveau suisse, prévoit-il. Le calendrier devait être discuté mercredi soir.

Aucun PBD romand

«Ailleurs, des réflexions sont en cours, mais rien qui vaille la peine d'en parler», déclare à l'ATS Hans Grunder, conseiller national bernois. Selon lui, aucun mouvement ne se dessine du côté romand.

Avant la création de nouvelles sections cantonales, il s'agit de créer un parti suisse «cet automne». Les dissidents de l'UDC sont en train de chercher une date d'assemblée qui convienne à toutes les personnalités importantes du parti, complète M. Grunder.

Le nombre d'adhérents au nouveau parti est difficile à prévoir. Si le PBD du canton de Berne a déjà dépassé le millier de membres, celui des Grisons doit lutter avec la nouvelle UDC grisonne qui gagne du terrain notamment à Coire et dans la vallée du Rhin.

Confusion sur internet

Le site internet du PBD entretient d'ailleurs une certaine confusion. Sur injonction de l'UDC, les bourgeois démocrates ont déjà adapté leur page d'accueil et supprimé le soleil de l'UDC qu'ils avaient détourné en l'affublant de lunettes de soleil.

Le problème d'adresse reste néanmoins irrésolu: on accède toujours à la page du PBD par www.bdp.tv mais aussi par www.svp.tv. L'UDC (SVP en allemand) a envoyé une seconde lettre aux responsables du site et espère résoudre le problème sans devoir engager de poursuites, annonce son porte-parole Alain Hauert.

L'adresse svp.tv est hébergée par un serveur aux Etats-Unis, relève la productrice du site bdp.tv. Regula Marti ne voit toutefois pas de problème: il y a de nombreuses sociétés qui s'appellent svp dans le monde, le parti n'en a pas le monopole. L'UDC ne partage sans doute pas ce point de vue, mais «cette affaire arrive très loin dans la liste des priorités du parti», précise son porte-parole.

(ats)

Ton opinion