Technologie: Un pas de géant pour l’industrie spatiale britannique

Publié

TechnologieUn pas de géant pour l’industrie spatiale britannique

Pour la première fois, le Royaume-Uni va tenter de lancer des satellites dans l’espace.

Une fusée de 21 mètres est fixée sous l’aile d’un Boeing 747 modifié.

Une fusée de 21 mètres est fixée sous l’aile d’un Boeing 747 modifié.

REUTERS

Un avion doit décoller lundi soir des Cornouailles pour lancer dans l’espace neuf satellites, une grande première au Royaume-Uni. Un Boeing 747 doit s’envoler depuis l’aéroport de Newquay dans le sud-ouest de l’Angleterre à 22 h 16 (23 h 16 en Suisse). Il transporte une fusée qui sera ensuite lancée depuis l’avion pour atteindre l’orbite.

La mission, baptisée «Start Me Up» en référence au tube des Rolling Stones, est assurée par la société Virgin Orbit du milliardaire britannique Richard Branson. C’est la première fois que des satellites vont être lancés depuis l’Europe (hors Russie), s’est félicité dimanche le directeur adjoint de l’Agence spatiale du Royaume-Uni, Ian Annett. Il a qualifié le lancement de «nouvelle ère» pour l’exploration spatiale.

«Cosmic Girl»

«Rejoindre ce club très exclusif de pays de lancements est tellement important car cela nous donne notre propre accès à l’espace, cet accès souverain à l’espace que nous n’avons jamais eu auparavant au Royaume-Uni», a souligné lundi sur la BBC Melissa Thorpe, directrice du Spaceport Cornwall d’où décollera l’avion.

D’un point de vue géopolitique, «cela nous donne le contrôle concernant avec qui et comment nous organisons nos lancements», a-t-elle ajouté. Melissa Thorpe a rappelé que l’Europe avait perdu son accès au lanceur russe Soyouz depuis l’invasion de l’Ukraine, compromettant son accès à l’espace.

La fusée de 21 mètres, baptisée «LauncherOne», est fixée sous l’aile d’un Boeing 747 modifié appelé «Cosmic Girl». Une fois l’altitude adéquate atteinte, l’avion lâche la fusée qui démarre son propre moteur pour se propulser vers l’espace et placer sa cargaison en orbite. Lancer une fusée depuis un avion est plus simple qu’un décollage vertical car théoriquement une simple piste d’aviation suffit, au lieu d’une coûteuse rampe de lancement spatiale.

Neuf satellites

Virgin Orbit avait réussi pour la première fois en janvier 2021 à mettre une fusée dans l’espace via cette méthode, après un décollage d’un Boeing 747 dans le désert californien. Pour le lancement britannique, neuf satellites doivent être mis en orbite avec des objectifs variés, «de l’observation de la Terre à la surveillance de la pêche illégale en passant par la construction de satellites et de produits pour les fabriquer dans l’espace», a expliqué Melissa Thorpe.

En cas de souci de dernière minute ou si les conditions météo ne sont pas réunies lundi soir, d’autres dates sont prévues dans les prochaines semaines. Jusque-là, les satellites britanniques devaient être lancés dans l’espace depuis l’étranger mais le pays cherche à soutenir son industrie aérospatiale après que son rôle au sein des projets européens a été remis en question par le Brexit.

Outre le Spaceport des Cornouailles, le Royaume-Uni souhaite ouvrir une base spatiale à Sutherland, dans le nord de l’Écosse, et une autre sur une île des Shetland. Selon un communiqué du gouvernement écossais début janvier, des lancements sont prévus depuis ces deux bases «dans les prochains mois».

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires