Zurich – Un passionné d’oiseaux condamné pour actes de cruauté envers animaux
Publié

ZurichUn passionné d’oiseaux condamné pour actes de cruauté envers animaux

Le président d’une association ornithologique avait gardé en captivité un épervier sauvage durant plusieurs semaines. Dénoncé, il se retrouve devant la justice.

La détention a été jugée inadaptée et la cage beaucoup trop petite.

La détention a été jugée inadaptée et la cage beaucoup trop petite.

20min/amu

Un homme, président d’une association ornithologique et propriétaire d’une volière, a comparu devant le juge, à Zurich, pour multiples actes de cruauté envers animaux. Il avait gardé en cage un épervier sauvage durant plusieurs semaines. Selon l’acte d’accusation, la détention est inadaptée et la cage beaucoup trop petite.

«Je voulais seulement aider l’oiseau», a-t-il confié à «20 Minuten». L’oiseau de proie s’était attaqué à la volière. «Il ne voulait pas partir. Puis, petit à petit, il s’est épuisé.» Finalement l’homme l’a pris et placé dans la cage. Et d’ajouter: «Elle était plutôt petite. Mais c’était pour son bien car il aurait pu se blesser dans une cage plus grande.»

Des pigeons comme nourriture

Par ailleurs, l’homme a veillé à nourrir le volatile selon les besoins propres à son espèce: «J’ai acheté pour lui du foie de mouton et du cœur frais.» Plus tard, il s’est rendu chez un éleveur de pigeons et en a acheté quatre. Selon l’acte d’accusation, il n’a pas tué les pigeons dans les règles de l’art. Il les avait étourdis mais présentés vivants à l’épervier. Il les a ainsi condamnés à une mort atroce.

Après un contrôle de police, l’épervier a été confisqué et relâché. «Je ne sais pas qui est le petit malin qui m’a dénoncé. Je voulais juste que le rapace reprenne des forces pour le relâcher ensuite», a confié le prévenu. Mais le tribunal de district de Zurich a vu les choses différemment. Il l’a condamné à une peine avec sursis de 70 jours/amende à 30 francs et à une amende de 300 francs pour multiples actes de cruauté envers animaux, infraction à la loi sur la chasse et le non-respect des prescriptions en matière de détention d’animaux. Le jugement n’est pas encore entré en force.

(pir/amu/jbm)

Ton opinion