Actualisé

LucerneUn père «enlève» son enfant et file dans un bus

Une scène digne d'un film s'est jouée samedi à Lucerne. Un homme a arraché son jeune fils des bras de sa mère et a pris la fuite. Il a été interpellé peu après.

par
dag/dmz
Le père a enlevé son fils dans ce kiosque.

Le père a enlevé son fils dans ce kiosque.

na

Samedi, 16h, dans le quartier du Maihof, à Lucerne. Milca T.*, fermait le kiosque où elle travaille et s'apprêtait à prendre son fils de 3 ans et demi dans ses bras quand un événement improbable s'est produit. «Le père de l'enfant a surgi de nulle part et l'a arraché des bras de sa mère», raconte Nico Planzer, 21 ans, qui accompagnait la mère, à «20 Minuten».

Apeuré, le petit s'est mis à pleurer et à appeler sa maman. «Le père a alors commencé à crier et à insulter Milca», poursuit le jeune homme, qui a appelé la police. L'homme est alors monté dans un bus, toujours avec le bambin dans les bras.

Prévenus, les gendarmes ont fait stopper le véhicule et sont intervenus. Ils ont repris l'enfant et interpellé le père, un citoyen américain. Après avoir été entendu, il a été remis en liberté. Kurt Graf, porte-parole de la police, confirme les faits et précise que «la police pourrait servir de médiateur dans cette affaire», sans donner plus de détails.

«Mon beau-père m'a déjà menacé»

Denis, 25 ans, est le fils aîné de Milca. Selon lui, il s'agit ni plus ni moins d'une tentative d'enlèvement. Lui et sa mère ont déjà porté plainte à plusieurs reprises contre le beau-père. Le précédent incident date du 2 janvier dernier. «Ce jour-là, mon demi-frère devait passer la journée chez son père, mais il ne voulait pas. Il a alors agressé ma mère et essayé de lui frapper la tête contre un mur. Quand je suis venu l'aider, il a sorti un couteau et m'a menacé», raconte le jeune homme.

Nico Planzer a pour sa part prévenu l'Autorité de protection de l'enfant et de l'adulte. «Je crains que quelque chose de pire ne se produise», confie-t-il. Cette dernière ne s'est pas encore manifestée. Et Denis de renchérir: «Cet homme est agressif et, par peur, ma mère n'a jamais eu le courage de porter plainte contre lui. C'est pour cela qu'ils se partagent la garde de mon frère.» Le père n'a pas pu être atteint pour une réaction.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!