Actualisé 29.02.2012 à 09:19

Année bissextile

Un père et son fils ont tous les deux 11 ans!

Les hasards du calendrier peuvent créer de drôles de phénomènes. Aujourd'hui, un papa atteint le même âge... que son enfant.

de
mag
L'acteur Gérard Darmon est né le 29 février 1948: il a aujourd'hui 15 ans (64 ans en réalité)!

L'acteur Gérard Darmon est né le 29 février 1948: il a aujourd'hui 15 ans (64 ans en réalité)!

Seamus est un petit garçon de 11 ans. Son papa, James, est né le 29 février 1968: il fête aujourd'hui son onzième anniversaire!

En effet, l'homme n'a soufflé ses bougies que dix fois, puisque le 29 février ne tombe que tous les quatre ans. Conclusion: père et fils ont aujourd'hui le même âge. Selon le site 7sur7, James a avoué qu'être né un 29 février pouvait avoir ses avantages: «Je suis habitué à ne pas fêter mon anniversaire, mais être né une année bissextile a aussi du bien. Quand j'étais à l'école, on fêtait souvent l'anniversaire des garçons en leur donnant de grosses tapes ou des trucs de ce genre!», a expliqué James, pas mécontent d'avoir échappé à ces «bizutages».

Sans le 29 février tous les quatre ans, Noël serait décalé en juin.

2012 est une année bissextile, raison pour laquelle mercredi n'est pas le 1er mars mais le 29 février. Le voyage de la Terre autour du soleil est en cause: il dure 365,25 jours.

Sans ajouter tous les quatre ans un 29e jour au mois de février, Noël serait entretemps décalé au mois juin. Toutefois, le «jour bissextile» n'est à l'origine pas ajouté le 29, mais intercalé le 24 février.

Le calendrier romain, ancêtre du calendrier moderne, prévoit ce jour-là une double date: un jour (24 février «bis») était intercalé entre le 24 et le 25 février. Cette double date était appelée «bissextum» (deux fois le sixième jour avant les calendes de Mars) alors que l'année en question est appelée «annus intercalaris bissextus» ou «annus bissextilis», d'où l'expression «année bissextile».

Numériquement, la différence d'une année bissextile apparaît bien sûr le 29 février. L'Eglise se base toutefois aujourd'hui encore sur la date du 24 pour établir celles de ses jours fériés.

L'ajout, tous les quatre ans, d'un jour supplémentaire au mois de février est nécessaire car la Terre a besoin de 365,25 jours pour faire le tour du soleil. Afin de rester précis, il faut toutefois enlever 11 minutes à cette durée. Pour «corriger» ce reste, le calendrier supprime un jour bissextile tous les 100 ans puis le rattrape tous les 400 ans.

(mag/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!