urbanisme: Un petit Indien sauve les piétons des chantiers
Actualisé

urbanismeUn petit Indien sauve les piétons des chantiers

Malmenée par tant de chantiers, la chaussée genevoise est quasi impraticable. L'Etat propose de guider les passants.

par
ats/win
Que se soit à la Corraterie ou ailleurs, les rues sont en travaux. Yaka sert de guide.

Que se soit à la Corraterie ou ailleurs, les rues sont en travaux. Yaka sert de guide.

Yaka, un petit Indien baptisé d'après l'expression «y a qu'à», est le nouvel ami des habitants du canton. Frappé sur différents panneaux signalétiques, placés dans le secteur de la Jonction ou le long de la ligne du tram Cornavin-Onex-Bernex, il guide le passant dans son parcours du combattant.

«Tout le monde souffre à cause des travaux, en particulier les piétons, qui sont désorientés par les changements constants et ne peuvent plus suivre leurs chemins habituels», note Michèle Künzler, la conseillère d'Etat responsable du Département de la mobilité.

Installées, pour l'instant, pour une période d'essai de deux mois, ces pancartes pourraient bien prendre racine un moment. «Si cela marche, la signalétique sera étendue à tous les chantiers où la circulation est dense», ajoute la magistrate. L'objectif visé est double: sécurité et confort.

Malgré les risques encourus depuis le début des grands travaux dans le canton, aucun accident grave ou mortel impliquant un piéton n'a eu lieu près des chantiers. Mais les blessés sont nombreux: «Les gens cherchent leur chemin et ne regardent pas où ils posent les pieds», relève Michèle Künzler.

Ton opinion