31.07.2020 à 16:12

Thurgovie

Un plaisantin retourne le panneau «50 km/h», des automobilistes flashés

Un inconnu a retourné le panneau de limitation de vitesse placé à l’entrée de la localité d’Engishofen (TG), jeudi matin. Plusieurs automobilistes se sont fait attraper par un radar temporaire.

de
Tabea Waser/lph
1 / 2
Le panneau de sortie de la localité en temps normal, situé en lisière d’Engishofen (TG), qui lève la limitation de vitesse.

Le panneau de sortie de la localité en temps normal, situé en lisière d’Engishofen (TG), qui lève la limitation de vitesse.

Google Street View.
Voici à quoi il ressemble vu de l’autre côté, en entrant dans le village. Or un inconnu l’a retourné, inversant les limitations affichées pendant quelques heures.

Voici à quoi il ressemble vu de l’autre côté, en entrant dans le village. Or un inconnu l’a retourné, inversant les limitations affichées pendant quelques heures.

Google Street View.

Comme dans presque toutes les localités suisses, la circulation est limitée à 50 km/h dans le hameau d’Engishofen (TG), qui abrite quelque 167 âmes. Et comme dans presque toutes les localités suisses, un joli panneau rouge et blanc signale cette limite générale aux automobilistes, quelques centaines de mètres avant leur arrivée sur les lieux.

À l’inverse, quiconque quitte Engishofen peut se réjouir et appuyer sur le champignon: la limitation de vitesse est levée. Et là aussi, comme dans presque toutes les localités suisses, cela est signalé par le verso du même panneau, gris et blanc cette fois-ci.

Tout se passait bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce qu’un esprit diabolique s’amuse à retourner la précieuse pancarte de métal, jeudi matin, inversant par la même occasion les limitations de vitesse indiquées. De quoi induire les automobilistes les plus chevronnés en erreur.

«J’ai pu freiner au dernier moment»

Une situation d’autant plus cocasse qu’un radar temporaire attendait patiemment dans un virage à l’entrée du hameau, comme l’a remarqué un Alémanique attentif cité par la Thurgauer Zeitung. «J’ai pu freiner au dernier moment, mais j’allais quand même un peu trop vite quand il m’a flashé, témoigne-t-il. J’espère que l’amende ne sera pas trop salée.»

Les autorités disent ignorer combien de temps le panneau est resté inversé. Une fois la supercherie découverte, il a été rapidement remis dans sa position initiale. Le nombre d’automobilistes flashés n’a pas été communiqué par la police cantonale. Reste à savoir s’ils devront effectivement payer une amende.

«Au cas par cas»

Interrogé à ce sujet, le procureur général, Stefan Haffter, dit vouloir procéder «au cas par cas». Parmi les critères pris en compte: les «conditions locales» et la «connaissance des lieux» des conducteurs incriminés.

Une méthode aberrante selon Thomas Hurter, président de l’Automobile Club de Suisse (ACS). «On ne peut pas coller d’amendes durant la période où le panneau était à l’envers. Peu importe si la personne au volant connaît l’endroit ou non: les mêmes règles doivent s’appliquer à tous», estime-t-il.

Quant au mystérieux plaisantin, il risque une amende en vertu de l’article 98 de la loi fédérale sur la circulation routière (LCR).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
98 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Clochette

01.08.2020 à 18:58

C'étais dit que dès l entré dans un village avec le panneaux qui annonce le non village étais a 50 avec ou sans panneaux aurais t'il oublier ou pas mit les lunettes.

rigolo

01.08.2020 à 18:50

ne serai ce pas les agents eux meme qui aurais inverse le panneau les budget doivent etres atteints.

Akatama

01.08.2020 à 16:21

Seul le panneau fais foi ! Peut importe que tu connaisses le coin ou pas ! Donc aucune amendes ne peut être donné durant l'inversion de l'objet étalon. Par contre les gens du coin qui se sont fait flashé, sont des couillons de chauffards !