Actualisé 26.07.2018 à 10:01

SuisseUn peu plus d'Européens sur le marché du travail

Les ressortissants de l'UE et de l'AELE venus travailler en Suisse ont été un peu plus nombreux ces six derniers mois que durant le premier semestre 2017.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Entre janvier et juin 2018, 69'499 ressortissants de l'UE ou de l'AELE ont immigré en Suisse pour y prendre un emploi, selon les chiffres du Secrétariat d'Etat aux migrations. Les branches économiques les plus concernées sont la restauration et l'hébergement, les bureaux de consultation et l'informatique, l'agriculture, la construction et la santé, y compris vétérinaire.

Au total, 30'728 ressortissants européens sont venus rejoindre par ce biais la population résidante permanente, soit 2,1% de plus qu'entre janvier et juin 2017. Côté résidents non permanents, l'afflux a revanche baissé de 0,7%, à 38'771 personnes. Depuis le 1er juillet, les postes à repourvoir dans les professions frappées par un taux de chômage de 8% ou plus sont soumis à une obligation d'annonce.

Un peu plus de 2 millions

Au total, la population étrangère résidante permanente, composée à 68,4% de ressortissants de l'UE et de l'AELE, s'élevait à 2,068 millions de personnes à fin juin 2018. Soit 1,3% de plus qu'un an auparavant. Ils étaient 64'473 à gonfler les rangs ces six derniers mois alors que 37'278 personnes ont quitté la Suisse.

Une baisse de 1,3% marque en revanche les résidents non permanents (54'285 personnes). De janvier à juin, 51'761 personnes sont venues alors que 32'441 sont parties. Dans les deux catégories, on a assisté par rapport au premier semestre 2017, une hausse des départs proportionnellement supérieure à la fluctuation des arrivées.

Entre janvier et juin 2018, 19'357 personnes ont immigré dans le cadre du regroupement familial (-0,7%). 20,9 % d'entre elles étaient membres de la famille d'un Suisse. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!