Thaïlande/Inde: Un pilote parmi les passagers, ça peut servir
Actualisé

Thaïlande/IndeUn pilote parmi les passagers, ça peut servir

Le commandant de bord d'un avion de ligne a eu un malaise. Par chance, un de ses collègues voyageait à titre privé. Il a pu aider le copilote resté seul.

par
joc

Un appareil de Jet Airways reliant Bangkok à Delhi et transportant 200 passagers était à mi-parcours quand le commandant de bord a été victime d'un malaise, mercredi. Le copilote a donc été contraint de prendre les commandes et de déclarer l'état d'urgence. «Il a pris cette mesure pour que le vol soit placé sous haute priorité et que l'arrivée de l'avion au sol soit activement préparée», explique un porte-parole de la compagnie aérienne.

Par chance, un pilote de Jet Airways figurait parmi les passagers et a rejoint son collègue dans le cockpit pour lui prêter main-forte, raconte l'«Hindustan Times». Ensemble, ils ont pu poser l'avion à l'aéroport international de Delhi en toute sécurité. «Dans le cadre de notre programme d'entraînement, le personnel de bord de Jet Airways est formé pour gérer au mieux ce genre de situations», assure le porte-parole. Il faut dire que des anges gardiens devaient veiller sur le vol 9W063, puisqu'un médecin se trouvait également à bord. Il a pu s'occuper du commandant de bord.

Après l'atterrissage, l'appareil est resté bloqué sur le tarmac un bon moment, dans l'attente d'être remorqué: le règlement de l'aviation indienne interdit en effet aux copilotes de manoeuvrer au sol. «Les copilotes ont l'autorisation de décoller et d'atterrir sous la supervision du commandant de bord. C'est idiot de leur interdire de conduire l'avion au sol», s'énerve un expert indépendant de la sécurité aérienne. Les autorités ont ouvert une enquête et le pilote ainsi que son second ont été suspendus le temps de faire toute la lumière sur cet incident.

Ton opinion