Reportage: Un pilote suisse joue les Tom Cruise en Amérique
Actualisé

ReportageUn pilote suisse joue les Tom Cruise en Amérique

Un pilote militaire suisse est stationné depuis deux ans aux Etats-Unis. La télévision alémanique l'a rencontré lors d'un exercice à couper le souffle.

par
dag/jbm

Andreas Kuhn, pilote militaire est normalement rattaché à la base de Meiringen (BE). Mais, depuis deux ans, cet habitant d'Adligenswil (LU) vit à Virginia Beach, sur la côte est des Etats-Unis. Il fait partie d'un programme d'échanges entre les deux armées de l'air mis en place depuis l'achat, en 1995, des F/A-18 pour équiper l'aviation de chasse suisse. Depuis, un pilote américain vole en Suisse et un Suisse s'entraîne aux Etats-Unis auprès de la Marine. Andreas Kuhn travaille comme pilote instructeur sur F/A-18 en Amérique.

Prêt à se poser sur un porte-avions

Le Suisse de 37 ans a dû s'entraîner à se poser et à décoller sur un porte-avions. Il a dû se préparer pendant six semaines pour cet exercice périlleux. «J'ai effectué des heures de préparation en simulateur afin de pouvoir appréhender toutes les situations d'urgence possibles», commente Andreas Kuhn.

En parallèle, la Navy dispose d'une piste d'atterrissage sur terre qui est identique à celle d'un porte-avions. Tous les paramètres sont enregistrés et commentés ensuite par un chef d'appontement.

Une technique particulière

Se poser sur un bateau est totalement différent de la terre ferme. A terre, les conditions de vent sont variables en fonction des arbres ou des bâtiments au bord de la piste. Sur l'eau, les vents sont constants. «Et sur terre, la position de la piste ne se déplace pas comme sur la mer.»

«Il faut avant tout coordonner les bons mouvements au bon moment et anticiper, commente le professionnel. La main gauche s'occupe de régler la puissance des moteurs et la main droite règle l'alignement. Chaque correction est suivie d'une contre-correction. Vous devez en tout temps avoir le contrôle de tout.»

Une manoeuvre risquée

Interrogé sur les risques, le pilote en voit deux. «Si vous volez trop bas, vous risquez de heurter la poupe du bateau. C'est clairement le plus grand risque. Et si vous êtes trop haut, vous n'accrochez pas le câble qui sert à vous freiner et vous devez refaire un passage.»

A voir à la télévision

Andreas Kuhn a réussi sa formation. Il a été suivi par un journaliste et un cameraman de la télévision alémanique SRF. C'est la première fois que de telles images d'un pilote suisse en Amérique sont enregistrées. Elles pourront être vues dimanche 27 août à 21h40 lors de l'émission «Reporter». «Avoir réussi à apponter un porte-avions après de longues semaines d'entraînement, j'ai été soulagé et content de l'avoir fait», commente Andreas Kuhn qui passera encore une année en programme d'échange avec les Etats-Unis.

Ton opinion