Un pneu qui s'auto-régénère après usure
Actualisé

Un pneu qui s'auto-régénère après usure

Michelin lance un pneu poids lourd, qui, arrivé aux deux tiers de l'usure s'auto-régénère, une innovation qui allonge la durée de vie du pneu de 25%.

L'annonce en a été faite jeudi au siège de l'entreprise à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) par Pete Selleck, le directeur général «pneus poids lourds-Monde».

Usé aux deux tiers, le pneu perd habituellement en adhérence et en sécurité. La technique développée par le manufacturier clermontois fait apparaître, après en moyenne 150.000 kilomètres de route, de nouvelles sculptures sur la surface du pneu et prolonge ainsi la sécurité, l'adhérence et la durée de vie du pneumatique.

Cette innovation baptisée «Michelin Durable Technologies» pour laquelle le groupe Michelin va investir 400 millions d'euros va selon Pete Selleck «révolutionner l'univers du transport routier comme l'a fait, voilà soixante ans, le pneu Radial».

Par ailleurs, «Michelin Durable Technologies» comprend une technologie, appelée «Infinicoil», soit un fil d'acier de 400 mètres de long enroulé et inséré dans la structure du pneu. Infincoil permet d'augmenter le poids d'un chargement de 400 kilos par essieu. «Michelin Durable Technologies» a nécessité sept ans de recherche et mobilisé une dizaine d'ingénieurs répartis sur les sites de Greenville (Etats-Unis) et Ladoux (Puy-de-Dôme). Destinée aux poids lourds, elle est appliquée sur un pneu baptisé XDN 2 GRIP et sera peut-être à terme développée sur les pneus de voiture de tourisme.

Fabriqué sur trois sites de production en Europe (Tours en France, Hambourg en Allemagne et Aranda en Espagne), ce nouveau pneu devrait être produit à quatre millions d'exemplaires par an d'ici 2010. Son prix, compris entre 400 et 500 euros l'unité, sera de 3 à 4% plus élevé qu'un pneu lambda «pour une économie notable pour le patron d'une flotte de poids lourds», assure-t-on chez Michelin. (ap)

Ton opinion