Actualisé 24.03.2016 à 07:31

Etats-UnisUn policier ayant tué un Noir échappe à la prison

Un jeune policier d'origine chinoise avait tué Akai Gurley, 27 ans, qui n'était pas armé, le 20 novembre 2014 à Brooklyn. Mercredi, la justice n'a pas demandé de peine de prison à l'encontre de l'agent.

Peter Liang lors de son procès le 9 février 2016 à New York.

Peter Liang lors de son procès le 9 février 2016 à New York.

photo: Keystone

Un procureur new-yorkais a annoncé mercredi qu'il ne demanderait pas de peine de prison contre un policier reconnu coupable le mois dernier de la mort d'un jeune Noir dans une cage d'escalier HLM de Brooklyn.

Peter Liang, 28 ans, a été reconnu coupable d'homicide involontaire par un jury populaire le 11 février, et immédiatement renvoyé de la police. Laissé en liberté, il risquait jusqu'à 15 ans de prison.

«M. Liang n'a pas d'antécédents judiciaires et ne représente aucune menace future pour la sécurité publique», a déclaré le procureur de Brooklyn Kenneth Thompson, en recommandant une mise à l'épreuve de cinq ans, une assignation à résidence de six mois avec surveillance électronique et 500 heures de travaux d'intérêt général.

Décision le 14 avril

Le procureur a ajouté qu'il avait transmis sa recommandation au juge qui doit prononcer la peine de Peter Liang le 14 avril.

Le jeune policier d'origine chinoise avait tué Akai Gurley, 27 ans, qui n'était pas armé, le 20 novembre 2014 dans la cage d'escalier mal éclairée d'un immeuble HLM de Brooklyn où il effectuait une patrouille avec un collègue. Peter Liang était entré dans la police 11 mois plus tôt.

Le policier avait affirmé à son procès n'avoir pas réalisé qu'il y avait quelqu'un dans la cage d'escalier lorsque le coup était parti, selon lui par accident. L'enquête avait montré que la balle avait ricoché contre le mur avant d'atteindre Akai Gurley, père d'une petite fille.

Victime ignorée

Les procureurs avaient affirmé au procès que le jeune policier avait tiré après avoir entendu un bruit, et dénoncé le fait qu'il ait ensuite ignoré sa victime agonisante et n'ait pas appelé immédiatement ses supérieurs ou des secours. Ses avocats avaient décrit un jeune policier «terrifié», ayant perdu tous ses moyens après avoir tiré.

«Comme je l'ai déjà dit, il n'y a pas de vainqueurs ici. Mais la peine que j'ai demandée est juste et équitable, au regard des circonstances de cette affaire. Depuis le début, ce cas tragique a toujours été une affaire de justice et non de revanche», a ajouté le procureur.

La mort d'Akai Gurley était venue s'ajouter à celles de plusieurs noirs non armés, tués par la police aux Etats-Unis, ravivant les tensions raciales et suscitant de nombreuses manifestations.

Il est extrêmement rare aux Etats-Unis qu'un policier en fonctions soit jugé pour avoir tué quelqu'un. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!