Actualisé 24.03.2015 à 11:21

Chênes-Bougeries (GE)

Un policier licencié saisit la justice

Un agent kosovar a été renvoyé du jour au lendemain, à Chêne-Bougeries. Il conteste les motifs de cette décision avancés par la commune.

de
mag

La commune parle de problèmes d'intégration. Pour l'avocate du policier, il s'agit de discrimination. Et de faux témoignages. En octobre dernier, un agent de la police municipale de Chêne-Bougeries (GE) apprend à son retour de vacances qu'il est licencié, révèle la «Tribune de Genève». Lorsque ce Kosovar de 49 ans cherche à connaître les motifs de cette décision, la commune lui répond que «son comportement avec des membres de l'administration a été parfaitement inapproprié».

L'homme a saisi la justice. Le secrétaire général explique que le Kosovar n'arrivait pas à s'adapter au sein de l'équipe: «Il lui est arrivé de partir patrouiller seul, sans son binôme.» Et il manifestait de la supériorité «notamment vis-à-vis de ses collègues femmes». Ces faits sont contestés par l'ex-agent, qui assure s'être au contraire bien intégré. Ce serait notamment pour cela qu'on lui a proposé un plein temps en juin. Il avait d'abord été engagé à 60%, en mars 2014. La justice doit encore entendre des fonctionnaires avant de se déterminer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!