New-york: Un policier tué par un de ses collègues

Actualisé

New-yorkUn policier tué par un de ses collègues

Un policier new-yorkais armé, qui poursuivait un voleur surpris en train de fouiller dans sa voiture, a été tué par un autre policier jeudi soir.

Le policier tué, Omar Edwards, 25 ans, venait de finir son service dans un commissariat de Harlem et se dirigeait vers sa voiture, a expliqué vendredi le chef de la police de New York, Raymond Kelly. Il a alors vu qu'une des vitres, côté conducteur, était brisée et qu'un homme se trouvait à l'intérieur du véhicule.

Omar Edwards a tenté le maîtriser mais l'homme s'est échappé. Le policier a dégainé son arme et s'est lancé à sa poursuite. Trois autres policiers circulant à ce moment dans une voiture banalisée ont vu la poursuite et fait demi-tour. Un des policiers est sorti de la voiture et a fait feu à six reprises, touchant Omar Edwards au bras et au torse.

Omar Edwards, qui n'a de son côté pas fait usage de son arme, est décédé des suites de ses blessures, environ une heure après la fusillade. On ignore si les deux policiers s'étaient identifiés et si des sommations ont été effectuées. L'identité du policier qui a tiré les coups de feu n'a pas été divulguée. Selon Raymond Kelly, il travaillait depuis quatre ans dans la police new-yorkaise.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a assuré au cours d'une conférence de presse que tout serait mis en oeuvre pour déterminer les circonstances exactes de cette «tragédie».

Plusieurs affaires de ce type ont eu lieu au cours des dernières années à New York. Le révérend Al Sharpton, responsable du Réseau national d'action, un mouvement militant pour les droits civiques, s'est dit «inquiet d'une tendance croissante à ce que des policiers noirs soient tués, avec la supposition qu'il s'agissait de criminels».

Omar Edwards, a précisé Raymond Kelly, était policier depuis deux ans. Il était marié et père de deux jeunes enfants. (ap)

Ton opinion