Gestion déloyale - Un politicien balois risque 12 mois de prison
Publié

Gestion déloyaleUn politicien bâlois risque 12 mois de prison

Thomas Weber, membre du Conseil-exécutif de Bâle-Campagne, a comparu mercredi devant le tribunal pénal. Il aurait dépensé trop d’argent pour les contrôles effectués pour lutter contre le travail au noir. Il a été acquitté.

par
Steve Last/ofu
Le verdict devrait être rendu vendredi.

Le verdict devrait être rendu vendredi.

20min/Steve Last

Un politicien de Bâle-Campagne a dû se plier aux questions du tribunal pénal, mercredi. Accusé de gestion déloyale des intérêts publics, Thomas Weber, également directeur des affaires économiques de son canton, n’a souhaité répondre à aucune question des juges. Concrètement, le Ministère public lui reproche d’avoir mis trop d’argent à disposition du service chargé de la surveillance du marché du travail. Le service aurait touché 650’000 francs par année au lieu de 380’000 francs, comme cela aurait dû être le cas. Et ce sans que la charge de travail n’augmente pour les employés du service. Le Ministère a requis mercredi 12 mois de prison avec sursis.

L’avocat de la défense n’a pas remis en cause les sommes pointées du doigt par l’accusation. Il a cependant rappelé l’importance de ne pas comparer les torchons et les serviettes. Selon lui, les 380’000 francs versés chaque année ne concernent aucun mandat de prestations concret. En revanche, les 650’000 francs ont permis d’acheter une prestation concrète. Et contrairement à ce qu’affirme le Ministère public, les contrôles du service pour lutter contre le travail au noir ont pu être augmentés de 60%. L’avocat de Thomas Weber a aussi souligné le fait que les 650’000 francs ont été validés par le Conseil-exécutif et non pas Thomas Weber seul.

Pour finir, l’avocat de la défense a conclu de la sorte: «Vous reprochez à mon client d’avoir dépensé trop d’argent. Vue l’ampleur de cette affaire, vous pouvez vous imaginer que mes honoraires sont de taille. Si mon client est acquitté, les frais de procès seront à la charge de l’Etat.»

Le prévenu a été acquitté vendredi.

Ton opinion