Genève: Un pont de 2500 tonnes poussé au-dessus de l'Arve
Publié

GenèveUn pont de 2500 tonnes poussé au-dessus de l'Arve

Le chantier du CEVA progresse à Genève. La semaine prochaine, un pont va être mis en place au-dessus de l'Arve lors d'une opération délicate.

1 / 15
A Genève, le dernier tunnel du CEVA, celui de Champel, est percé. Les dix kilomètres du tracé souterrain de la ligne ferroviaire reliant Cornavin à Annemasse (F) sont désormais excavés. (Jeudi 8 juin 2017)

A Genève, le dernier tunnel du CEVA, celui de Champel, est percé. Les dix kilomètres du tracé souterrain de la ligne ferroviaire reliant Cornavin à Annemasse (F) sont désormais excavés. (Jeudi 8 juin 2017)

Keystone
Le consortium du numéro un suisse de l'énergie Alpiq et de Rohmerberg Sersa Group a décroché auprès des CFF et du canton de Genève un contrat pour équiper en technique ferroviaire la nouvelle ligne Ceva, qui reliera Genève à Annemasse (F). Le montant est devisé à 68 millions de francs. (Mercredi 3 août 2016)

Le consortium du numéro un suisse de l'énergie Alpiq et de Rohmerberg Sersa Group a décroché auprès des CFF et du canton de Genève un contrat pour équiper en technique ferroviaire la nouvelle ligne Ceva, qui reliera Genève à Annemasse (F). Le montant est devisé à 68 millions de francs. (Mercredi 3 août 2016)

Keystone
Le pont de l'Arve sur le chantier CEVA (Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse) lors de la visite de presse du pont ferroviaire sur l'Arve ce vendredi 8 avril 2016 (Vendredi 8 avril 2016).

Le pont de l'Arve sur le chantier CEVA (Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse) lors de la visite de presse du pont ferroviaire sur l'Arve ce vendredi 8 avril 2016 (Vendredi 8 avril 2016).

Keystone

Une opération spectaculaire va se dérouler la semaine prochaine dans le cadre du chantier du CEVA, la ligne ferroviaire qui reliera la gare de Genève-Cornavin à Annemasse (F). Un pont de 2500 tonnes sera poussé au-dessus de l'Arve.

Une cinquantaine de personnes seront sur le chantier le jour du poussage, a fait savoir vendredi Tiziano Bernasconi, ingénieur au CEVA. La force mécanique proviendra de deux vérins hydrauliques, placés à l'une des extrémités du pont. La vitesse de déplacement sera de sept mètres par heure. Il faudra parcourir 80 mètres.

L'opération ne se déroulera que si le débit de l'Arve le permet, la sécurité des ouvriers étant moins facile à assurer lorsque les eaux de la rivière sont trop hautes. Des patins en téflon néoprène seront placés sous le pont pour diminuer le frottement lors du poussage. Opération déliate

La technique utilisée est éprouvée. Elle fait penser à ce qui se faisait en Egypte, du temps des pharaons, a noté M. Bernasconi. Le pont est composé d'une charpente en acier et d'un tablier de béton. L'ensemble pèse 2500 tonnes. Le moment le plus délicat sera celui où l'ouvrage devra être décollé de «sa rampe de lancement».

Le pont fera le lien entre les deux tunnels du CEVA, soit celui de Champel et celui de Pinchat. En principe, la population sera invitée vendredi prochain à venir le découvrir, une fois placé sur ses piles provisoires. Le CEVA, qui constituera l'épine dorsale du RER transfrontalier, doit entrer en service fin 2019. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion