Viande: Un porc heureux nuit à l'environnement
Actualisé

ViandeUn porc heureux nuit à l'environnement

L'exercice au grand air est bon pour les cochons. Mais les excréments qu'ils répandent polluent.

par
jbm
Le cochon qui gambade porte atteinte à la nature.

Le cochon qui gambade porte atteinte à la nature.

Les amateurs de grillades sont unanimes: une viande provenant d'animaux «heureux» est plus savoureuse que celle prélevée sur un animal confiné à l'intérieur. Mais les excréments de ces vaches, moutons, chèvres et porcs ayant la chance de pouvoir gambader à l'extérieur polluent davantage.

Pour trouver une issue à ce dilemme, une conférence internationale sur le sujet s'est déroulée à la station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon. Ce qui cause le plus de problèmes, ce sont les émissions d'ammoniac, qu'il faudrait pouvoir réduire de moitié. Mais pas question de diviser par deux les troupeaux. La solution pourrait venir de la mise au point de systèmes automatiques efficaces de nettoyage. Il convient en effet de nettoyer fréquemment, mais sans risquer de stresser les animaux.

Reste que tout cela a un coût. D'un côté, pour les protecteurs des animaux, il serait souhaitable que les bêtes disposent de plus de place et de confort dans les étables. Tandis que les éleveurs recherchent des locaux les plus petits possible et les moins coûteux, d'autant que la viande produite dans le respect des animaux ne leur rapporte pas plus sur le marché.

Ton opinion