Un porte-avion américain s'exerce en Corée du Sud
Actualisé

Un porte-avion américain s'exerce en Corée du Sud

BUSAN - Le porte-avion américain USS Ronald Reagan est arrivé jeudi en Corée du Sud pour participer à des exercices militaires que la Corée du Nord a condamnés, y voyant la répétition générale d'une future invasion.

Avec plus de 5000 membres d'équipage, le vaisseau nucléaire s'est amarré dans un port de Busan, au sud-est du pays pour une semaine d'exercices militaires sensés commencer dimanche et qui devraient impliquer 29 000 soldats américains et un nombre indéterminé de soldats sud-coréens.

Les Etats-Unis et la Corée du sud affirment qu'il s'agit d'exercices annuels à vocation purement défensive.

Mais les médias nord-coréens ont renoué ces dernières semaines avec leurs critiques des exercices militaires américains, les qualifiant de «guerre préparatoire» destinée à élaborer une attaque nucléaire surprise contre Pyongyang.

Pour la Corée du Nord, ces manœuvres vont à l'encontre des efforts des uns et des autres pour résoudre par le dialogue les désaccords sur son programme nucléaire.

Le vice-amiral Charlie Martoglio, commandant du groupe opérationnel du porte-avion, a affirmé que la visite du bâtiment en Corée du Sud montre l'intérêt que porte Washington à la région.

«Notre escale à Busan... est un signe de la profondeur de l'engagement des Etats-Unis pour la paix, la sécurité et la stabilité de la péninsule coréenne et de la région», a-t-il dit.

Le Reagan dispose d'un nombre indéterminé d'avions, dont des chasseurs F18 Super Hornet, a précisé le capitaine Terry Kraft.

Le porte-avion est escorté de trois autres navires, dont un croiseur et deux contre-torpilleurs, a-t-il ajouté.

Le capitaine a indiqué que les Etats-Unis ne déploient pas systématiquement des armes nucléaires à bord de ses navires de surface, avions ou sous-marins d'attaque, sans toutefois pouvoir «confirmer la présence ou l'absence d'armes nucléaires à bord de l'un de ces navires».

Le Reagan peut croiser à plus de 30 nœuds (56 kilomètres par jour) et est équipé de deux réacteurs nucléaires.

Quelque 29 500 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud, héritage de la Guerre de Corée de 1950 à 1953 qui s'est achevée par un cessez-le-feu, et non par un traité de paix - laissant les deux Corée théoriquement en guerre.

(ap)

Ton opinion