Justice: Un prédateur sexuel aux assises
Actualisé

JusticeUn prédateur sexuel aux assises

Le procès d'un Algérien de 39 ans accusé de viol s'est ouvert lundi devant la Cour d'assises de Genève.
L'accusé avait fait plusieurs victimes en l'espace de quelques jours.

En août 2008, en l'espace d'une dizaine de jours, l'homme, violent et cruel, s'est attaqué à un toxicomane, une vieille dame de 93 ans et une mère de famille.

Après la deuxième agression, «nous avons eu la crainte de nous retrouver face à un prédateur», a expliqué devant le jury un inspecteur de police. Une crainte qui va se confirmer quelques jours plus tard avec le viol d'une mère de famille qui rentrait à pied d'une soirée lorsque l'accusé lui a sauté dessus.

Venue témoigner à la barre, cette femme, âgée d'une quarantaine d'années, n'a que des souvenirs vagues de l'agression. «Je me rappelle d'un homme brun au-dessus de moi, du fait que l'on me retirait mes jeans et de cette sensation de froid», a-t-elle relevé. Elle se réveille ensuite à l'hôpital, le visage tuméfié.

«J'avais l'impression de sortir d'un autre monde», a-t-elle poursuivi. Depuis cette agression, sa vie a radicalement changé. «Mon intimité a été volée, je n'ai plus de sexualité». Elle a déclaré aussi en vouloir à la société qui laisse en liberté des multirécidivistes.

L'accusé est en effet connu des services de police. Entre 2002 et 2008, il a fait l'objet d'une quarantaine d'arrestations pour des délits comme le trafic de stupéfiants, l'interdiction de zone ou des voies de fait à l'encontre de fonctionnaires de police, a expliqué un inspecteur devant la Cour d'assises.

(ats)

Ton opinion