Proche-Orient: Un premier Gazaoui tué depuis la trêve
Actualisé

Proche-OrientUn premier Gazaoui tué depuis la trêve

Tsahal a mortellement touché dimanche un Palestinien dans la bande de Gaza. Il s'agit de la première personne tuée dans l'enclave depuis l'instauration du cessez-le-feu en août.

Le porte-parole du ministère a précisé que l'homme de 32 ans cultivait son champ lorsqu'il a été mortellement touché par une balle tirée depuis un mirador de l'armée israélienne en bordure de la bande de Gaza, où les troupes israéliennes n'entrent pas mais tiennent les frontières, y imposant un blocus depuis huit ans.

Durant l'été, combattants palestiniens et troupes israéliennes se sont affrontés durant 50 jours. Cette offensive israélienne, la troisième en six ans à Gaza, a fait près de 2200 morts côté palestinien, en grande majorité des civils, et plus de 70 côté israélien, quasiment tous des soldats.

Israéliens et Palestiniens se sont engagés lors du cessez-le-feu le 26 août à se retrouver pour négocier les points les plus sensibles, convenant seulement d'un arrêt des violences. Ces discussions n'ont toutefois pas repris jusqu'ici, les deux délégations convenant à chaque nouveau rendez-vous d'un report des négociations.

L'accalmie est donc toujours précaire dans l'étroit territoire où vivent 1,8 million de Gazaouis, coincés entre Israël, l'Egypte et la mer Méditerranée. La branche armée du Hamas islamiste a d'ailleurs mis en garde l'Etat hébreu contre une nouvelle vague de violences s'il empêchait la reconstruction de ce territoire ravagé. (ats/afp)

Un policier israélien poursuivi pour «homicide involontaire»

La justice israélienne a annoncé dimanche qu'un policier soupçonné d'avoir tué par balles un jeune Palestinien en mai lors d'une manifestation en Cisjordanie occupée serait poursuivi pour «homicide involontaire». Le garde-frontière, une unité dépendant de la police, avait été arrêté mi-novembre à la suite d'une enquête ouverte après la mort de Nadim Nouwara, 17 ans, tué le 15 mai à Beitunia lors de manifestations marquant la «Nakba» («catastrophe» en arabe) que représente pour les Palestiniens la création d'Israël en 1948 et la tragédie des réfugiés. Un autre Palestinien, Mohammad Oudeh, 16 ans, avait été tué le même jour au même endroit.

Ton opinion